RSS

Archives Mensuelles: août 2009

August in Culture

deadwood

Petit bilan de ce mois d’août qui ne va vraiment pas tarder à s’achever. Pendant ces trois jours qui restent, j’aurai sans doute fini un livre (Quand les muses parlent, Truman Capote) et vu un film (Le Prophète, de Jacques Audiard) mais cela va se limiter à cela et là j’ai vingt minutes à tuer…

BD internationales :
Pas grand chose ce mois-ci.
Magasin Général, tomes 1 à 3, Loisel. Une vraie petite découverte. J’aime beaucoup le ton réaliste et très douxde Loisel, très respectueux de ses personnages, très humain. La vie d’un village canadien, avec ce que cela compte de bûcherons, de neige, de prêtre qui sympathise avec un vieux complètement athé. Très très bien.
Love Pistols, Tarako Kotobuki. Hm, voyons, alors la race humaine est divisée entre les gens-singes et les gens-autres. Et les gens-autres (ours, serpent, tigre, etc.) sont pas très fertiles alors ils ont du mal à trouver le partenaire idéal et là un ado-chat qui ne sait pas ce qu’il est rencontre un ado-léopard et…. Euh… Bon en tout cas moi ça me fait énormément rire. La politique éditoriale de l’éditeur Taifu Comics pour le yaoi est décidément pleine de bonnes surprises ^o^ (mais bon le scénar hein…)

Livres :
Pas grand chose là encore, j’ai fini deux anthologies achetées à Epinal : L, excellent, et Contes Myalgiques de Nathalie Dau, une découverte (j’ai du mal avec les nouvelles inspirées du folklore anglo-saxon ou nordique, mais tout le reste est très bien)

Films :
Bon là c’est un peu le jackpot.
The Marching Band, Claude Miller. 4,5/5 malgré l’aspect volontairement engagé du réalisateur.
Fanboys, Kyle Newman. 4/5
Le Premier Cri, Gilles de Maistre. Hormones et horloge biologique. Un peu trop new age pour moi.
The Last House on the left, Dennis Iliadis. 4/5 Un très bon survival très violent.
Juno, Jason Reitman. 4,5/5
Le pianiste, Roman Polanski. 4/5 Il me manque un peu d’émotion là.
Good Night, and Good Luck, George Clooney. 3,5/5 Sacrée reconstitution, jusque dans la façon de parler des personnages.
Truman Capote, Bennett Miller. 4,5/5
Up. 4/5
GI Joe, Stephen Sommers. Inclassable de nullité réjouissante.
Une arnaque presque parfaite. 3,5/5
17 Again. 3/5
Bons baisers de Bruges, Martin MacDonagh. 5/5
Inglorious Basterds, Quentin Tarantino. 4/5

Séries TV :
Trois chouettes découvertes : Sherlock Holmes, nickel, Nurse Jackie, série US, épisodes de 20min sur l’alter ego infirmier de House, et Deadwood, dont je n’ai certainement pas fini de parler.

Jeux Vidéos :
Je teste le dernier épisode du Professeur Layton sur DS. Malgré le tout en anglais, c’est toujours très très bien (et des fois très compliqué. Pour l’instant le meiller jeu d’énigme que je connaisse.

 
4 Commentaires

Publié par le 27 août 2009 dans cinema, lectures

 

Next week, on The Unseen…

Oui j’ai déjà un titre en anglais pour les Invisibles.
J’ai mis au point la seconde étape de la phase II, la dernière avant de jeter le manuscrit dans la cage aux fauves (en fait j’ai super peur, mais je le cache bien)
Cette semaine :
– Relire la première moitié du manuscrit.
– La relire une seconde fois à voix haute.
La semaine d’après :
– Relire la seconde moitié du manuscrit.
– La relire une seconde fois à voix haute.
Dans le même temps, synopsis et script.

Aujourd’hui j’ai eu des bons points :
– 10% (le premier chapitre) relu, correction des répétitions et coquilles vues par ma super lectrice, et même un ou deux passages re-corrigés.
– Achat d’un abonnement de photocopies pour 500 pages (vu que mon imprimante est cassée…)
Et j’ai des mauvais :
– Je ne retrouve plus la lecture du chapitre 2, et comme je suis un peu psychotique, impossible de me mettre au chapitre 3 sans que je sache où est passé ce foutu chapitre 2.
– Je suis embourbée dans des interrogations existentielles et un gros problèmes d’allocs qui bloque depuis quoi…. deux semaines ?

On respire.

 
2 Commentaires

Publié par le 26 août 2009 dans écriture

 

Étiquettes : , , ,

Une étape

Je viens de boucler la première correction des Invisibles. Je sais le travail qu’il me reste à faire avant de pouvoir le faire relire par les grenouilles. Plein. Une relecture, encore, et puis rédiger un script correct et un script pour la suite. Voilà.
Et maintenant j’ai très mal au dos, je suis crevée, mes yeux saignent, j’ai envie d’aller dormir.

Mais putain après des mois d’indécision, de doutes, de pétages de plombs et finalement quatre mois de travail acharné, je l’ai fait.

C’est sans doute (pour l’instant) pas le bouquin de space opera qui va révolutionner le space opera (et encore moins la SF) mais c’est mon space opera, celui dans lequel j’ai mis tout ce que j’ai adoré gamine, de la Guerre des Etoiles à l’Invasion des profanateurs de sépultures. Et dans la suite y’aura du Blade Runner et d’autres trucs de ce genre. Y’aura plein de choses et ça va faire une putain de trilogie même si je ne sais pas encore ce qu’il se passera dans la suite.

Une étape de faite, une de plus.
Check.

Et je ne suis pas en train de pleurer devant mon écran parce que je suis trop crevée pour ça.

 
12 Commentaires

Publié par le 24 août 2009 dans écriture

 

Étiquettes : , ,

Everyday was like a privilege

Beaucoup de gens mettent en signature sur les forums des citations qu’ils aiment bien, qui les définissent. Certains c’est juste pour faire joli, d’autres y offrent une véritable déclaration d’identité. Je suis très embêtée, parce que si moi je voulais mettre une citation, elle exploserait le nombre limite de lignes autorisées. Mais c’est mon mantra et j’aimerai bien l’apprendre par coeur.

I’d hold you up to say to your mother, ‘this kid’s gonna be the best kid in the world. This kid’s gonna be somebody better than anybody I ever knew.’ And you grew up good and wonderful. It was great just watching you, every day was like a privilige. Then the time come for you to be your own man and take on the world, and you did. But somewhere along the line, you changed. You stopped being you. You let people stick a finger in your face and tell you you’re no good. And when things got hard, you started looking for something to blame, like a big shadow. Let me tell you something you already know. The world ain’t all sunshine and rainbows. It’s a very mean and nasty place and I don’t care how tough you are it will beat you to your knees and keep you there permanently if you let it. You, me, or nobody is gonna hit as hard as life. But it ain’t about how hard ya hit. It’s about how hard you can get hit and keep moving forward. How much you can take and keep moving forward. That’s how winning is done! Now if you know what you’re worth then go out and get what you’re worth. But ya gotta be willing to take the hits, and not pointing fingers saying you ain’t where you wanna be because of him, or her, or anybody! Cowards do that and that ain’t you! You’re better than that! I’m always gonna love you no matter what. No matter what happens. You’re my son and you’re my blood. You’re the best thing in my life. But until you start believing in yourself, ya ain’t gonna have a life.

Un jour, et je sais qu’un jour je le ferai, je rencontrerai Stallone et je lui dirai merci (et un jour, ce qui est nettement plus possible, j’irai à Philadelphie aussi)

 
3 Commentaires

Publié par le 24 août 2009 dans vie

 

Étiquettes : , , ,

Nouvelles de la nuit de l’écriture

J’ai travaillé sur deux textes la nuit dernière, de 21h30 à minuit (plus une demi-heure pour relire un peu le premier texte) Je me suis surprise moi-même à :
– ne pas être fatiguée au bout de deux heures : le bol de café à 21h, c’est un bon plan,
– écrire 1858 mots en une heure, ce qui est quand même beaucoup.
L’ambiance de travail était vraiment sympa, quoique stressante (quand je bosse j’ai du mal à papoter à côté) : le chat et deux fenêtres msn, c’était pas mal 🙂
Je n’ai pas eu faim (je n’ai même pas ouvert ma boîte de cookies) ça aussi c’était une surprise.

Pour les textes :

AT Le Monde selon Eve : nouvelle commencée mi-juillet (une vingtaine de ligne), travaillée avant-hier jusqu’à la moitié, et finie pendant les premières heures de la nuit avec une fin qui me paraît brouillonne, mais le stress m’a permis de débloquer l’inspiration. Au final je l’aime bien, en ce moment elle est soumise aux grenouilles.
Les Chasseurs : j’ai travaillé de concert sur trois livres : les VII, VIII (non prévu au départ) et IX. Cependant ce sont de parties difficiles à écrire (très exacerbées au niveau des sentiments) et, après le livre VI qui était déjà bien mastoc de ce côté-là, ça a été compliqué. Il faut que je sois plus détendue pour ce projet en fait, le travailler dans le calme.

Au final c’était sympa. Pour la prochaine, je pense que je reviendrai avec une nouvelle à écrire. Ce genre de challenge est trop court et trop intense pour un roman. Merci encore Gaby pour l’occasion ^o^

 
10 Commentaires

Publié par le 23 août 2009 dans écriture

 

Étiquettes : , , ,

Nouvelles des écritures

La vie réelle est une salope, la semaine a été pleine de surprises désagréables, ceci dit en attendant quelques réponses en provenance de diverses administrations et autres services de recherches d’emploi (l’attente, c’est long, par définition) il convient de se concentrer sur d’autres petites choses un peu plus agréables. D’autant que tout recommence à se remettre à peu près dans le bon sens (enfin une réponse sur toutes celles que j’attends, c’est déjà ça)

Travail de bêta :
– Le tapuscrit a été laissé de côté pendant deux jours, j’ai eu une vie sociale assez remplie pendant ce temps, mais je m’y remets ce matin ;
– Travail pour Vocalise fini, ça a été une expérience très agréable, j’en reparlerai en temps voulu, au moment de la mise en ligne des premiers textes.

Travail sur les AT :
– Tout est au point mort, je ne désespère pas d’en finir au moins un la semaine prochaine (le Butin d’Odin que je veux soumettre aux grenouilles assez longtemps avant la fin de l’AT)

Travail de correction :
Les Invisibles sont au point mort : j’y travaillerai cet après-midi après le cinéma, si rien ne vient s’ajouter au programme.

Travail d’écriture :
Les Chasseurs sont mis de côté jusqu’à samedi soir ;
– Je prévois de remettre au propre tous mes scripts pour savoir lequel bénéfiecira du prochain nano (parce que pour l’instant je ne suis pas décidée du tout, et le rythme de « un premier jet bouclé par an » me plaît bien, ça évite de rester trop longtemps sur la même chose et met en avant mon côté « je suis incapable de bosser sur une seule chose à la fois »)
– J’avais commencé une nouvelle de SF biscornue y’a un an, il faut que je pense à la finir un jour.

[edit] J’ai complètement oublié d’en parler alors que ça fait quelques jours que je souhaite partager ces liens à mes amis cinéphiles et téléphiles.
Tout d’abord The blog pour rigoler, mené de main (aigrie) de maître par un monsieur fort cultivé :
http://lesfilmsdemerde.blogspot.com
Et puis si vous ne savez pas quoi regarder maintenant que House md / Lost / Prison Break / Desperate Housewives sont finis et ne reviendront pas avant quelques grosses semaines, The blog pour se tenir au courant (je m’en vais tester Nurse Jackie d’ailleurs)
Le Monde des séries

 
3 Commentaires

Publié par le 21 août 2009 dans écriture, vie

 

Étiquettes : , , , ,

Nouvelles de ma carte UGC illimité

L’acteur de Darth Maul, Toad (XMen) L’Homme sans tête (Sleepy Hollow)…
Un chic type…

G.I. Joe, Une expérience proche de la septième dimension de l’extase suprême.

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 août 2009 dans cinema

 

Étiquettes : , , , ,