RSS

Archives Mensuelles: décembre 2011

Bilan 2011

Il y a un an j’écrivais ça, avec une sale amertume dans la bouche :

Il n’y a pas à tergiverser beaucoup, l’année 2010 qui va s’achever bientôt (le plus vite possible, s’il vous plaît) aura eu un sacré goût d’inachevé, sur à peu près tous les plans. C’est assez simple, j’ai l’impression (qui n’en est pas une) de n’avoir absolument rien fait de toute l’année, ou du moins rien d’entier.

 

Et si le début d’année 2011 n’a pas été super folichon, ça a changé à partir de mai. Alors non, je n’ai eu aucune actualité cette année, je suis restée au niveau de l’auteur amateur avec ses très rares publications. Mais, il y a un mais.
Deux nouvelles en attente de publication, deux encore dans les files d’attente, un refus, une micro-nouvelle en travail : six textes que j’aime et qui m’ont apporté (et vont m’apporter) beaucoup de bonheur.
Un roman en instance de finition.
Franchement, l’année 2011 a finalement été bien bosseuse, et j’en récolterai les fruits l’année prochaine : un sacré goût d’achèvement, non ?

Bonne année à tous !!!!!

Publicités
 
6 Commentaires

Publié par le 29 décembre 2011 dans vie

 

Emile Delcroix et l’ombre sur Paris – Jacques Fuentealba

Titre : Emile Delcroix et l’ombre sur Paris
Auteur : Jacques Fuentealba
Editeur : Walrus – éditeur numérique
Nombre de pages : non renseigné

Quatrième de couverture :

1863, dans un Paris peuplé de créatures fantastiques et de machines extraordinaires.
Émile Delcroix est un jeune étudiant aux Beaux-Arsestranges animé de deux passions, l’une Artistique, l’autre personnelle. D’un côté il tente depuis des mois d’extirper du papier sa Muse, quintessence de son Talent et de son Inspiration. De l’autre il y a Floriane, cette splendide Actrice aux cheveux émeraude dont il est épris. Mais les choses changent le jour où Émile se fait voler sa Muse nouvellement née par un sombre et mystérieux personnage.
Des catacombes à la Cour Chthonienne, des passages secrets de la Sorbonne aux toits de la capitale, le jeune Artiste n’aura de cesse de la retrouver. Mais pendant ce temps, une ombre s’étend sur Paris : une sourde menace approche…

A lire absolument si on aime :
– Le steam-punk
– L’art (et particulièrement l’art du XIXème siècle)
– La magie
– Les aventures trépidantes
– Baudelaire, Huysmans, Moreau, enfin bref, les Symbolistes

A éviter si on cherche :
– Un roman où se poser
– La rationalité
– Une histoire drug-free

L’avis du critique :
Emile Delcroix et l’ombre sur Paris a été une très bonne surprise. Récit mené tambours battants, le texte ne laisse pas vraiment le lecteur souffler, le faisant coller aux basques du héros qui, lui aussi, n’a pas le temps d’attendre. Les références à la vie culturelle et politique du XIXème siècle est délicieuse, entre ministres de Napoléon, peintres maîtres ou élèves, Salons des Refusés et absinthe. Je ne sais ce que le roman pourra induire chez quelqu’un qui ne connait pas l’histoire de ce siècle, mais pour un (petit) connaisseur, c’est épatant.
L’auteur a aussi réussi à créer des personnages hauts en couleurs, dont certains ne dépareilleraient pas dans un Fantôme de l’opéra. La magie est partout, et les muses ne sont pas la plus originale de ses représentations.
Le seul regret sera sans doute de ne pas avoir (encore) de suite !

Le petit plus du livre :
Les calligraphies pleines de pouvoirs oniriques placées entre chaque chapitre, une bien belle façon de mettre en valeur le format numérique.

 
1 commentaire

Publié par le 26 décembre 2011 dans lectures

 

JDR Mag : première pige !

Ce jeudi 22 décembre, a priori, vous pourrez trouver le numéro 17 du JDR Mag dans toutes les bonnes librairies. Grâce à Thomas John, rédacteur en chef de deux numéros, j’ai pu y laisser ma patte !
Bonne lecture !

 

Le JdrMag sort prochainement deux numéros spéciaux dédiés à la littérature fantasy, l’un prévu en décembre, l’autre en février/mars. Il s’agit de numéros à double couverture que l’on peut lire d’un côté ou bien de l’autre, avec une partie consacrée au jeu de rôle (avec notamment un scénario pour Manga no Densetsu, le jeu de rôle Manga) et l’autre à la littérature fantasy. La partie fantasy comprend des interviews exclusifs d’acteurs du domaine, parfois sur des thèmes communs, ainsi que des articles de fonds et une nouvelle.
Au sommaire du numéro 17 de décembre (84 pages couleur, format magazine (A4)), on retrouve côté fantasy des interventions exclusives de :

G.R.R. Martin
Robin Hobb
Stéphane Marsan
John Howe
Jean-Philippe Jaworski
Brent Weeks
Scott Lynch
Pierre Pevel
Stéphanie Nicot
Charlotte Bousquet
Mathieu Gaborit
Jérôme Vincent
Syven
Pascal Quidault
Emmanuel Chastellière
Célia Deiana
David Bry
Gabriel Féraud
Nicolas Cluzeau

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 décembre 2011 dans écriture, publication

 

2012, me voilà !!!!

 

Des eaux troubles de l’océan aux pistes des cirques les plus étranges, de l’apparente normalité de demeures anonymes aux villes cauchemardesques ou fantasmagoriques, du passé légendaires aux futurs post-apocalyptiques, voyagez aux côtés de monstres du folklore (vampires, loups-garous, fantômes, Léviathan), de phénomènes de foire comme d’abominations échappant à toutes classifications. Tour à tour proches de nous, miroirs déformants ou hideuse altérité, les créatures qui peuplent cette anthologie vous convieront à un tour du monde de la littérature fantastique, à travers vingt-et-une nouvelles d’auteurs américains, australiens, israéliens, espagnols, argentins, uruguayens et français.

Anthologie dirigée par Jacques Fuentealba, aux éditions Céléphaïs.

Sommaire :
Blue (Blue), de Pablo Dobrinin, traduction Jacques Fuentealba
Dieu est argent (Working for the God o the Love of Money), de Kaaron Warren, traduction Benoît Giuseppin
Les reines de l’évasion, de Célia Deiana
Fantômes (Fantasmas), de Carlos Gardini, trad. Jacques Fuentealba
Blood Faerie, une symphonie nocturne, de Yohan Vasse
Tania (Tania), de Fermín Moreno, trad. Jacques Fuentealba
Les meilleurs partent toujours en premier, Nelly Chadour
À l’aube de la nuit (Until Sunrise), Bill Congreve, trad. Luc Kenoufi
Mater Insania, de Marija Nielsen
Altera in alteram, de Léonor Lara
Ma femme est un shoggoth (I married a Shoggoth), de Jeffrey Thomas, trad. de Maxime Le Dain
Lien de sang (Blood Relations), de Lewis Shiner, trad. Élodie Meste
En préparant le pot-au-feu, de Timothée Rey
Grand-père Loup (Grand-Father Wolf), de Steve Rasnic Tem trad. Mathieu Rivero
L’Évolution des espèces (La evolución de las especies), de Nuria C. Botey, trad. Marie-Anne Cleden
Pêche en haute mer (Deep Sea Fishing), de Alan Baxter, Vincent Corlaix
Le vieil homme et la mer. Et l’étranger. Et le Kraken. (El viejo y el mar. Y el extraño. Y el Kraken.), de Pedro Escudero, trad. Jacques Fuentealba
Zombi Revenge, psyché, de Marc-Olivier Aiken
Lanjnoir (Blakenjel), de Lavie Tidhar, Thomas Bauduret
Je ne suis pas un monstre, de David Pierru

Parution : Janvier 2012.

Et un mot de l’auteure modeste qui se retrouve dans un tel sommaire…
CA FAIT DES MOIS QUE JE VEUX EN PARLER ET JE PEUX ENFIN LE FAIRE !!!!
Je suis très très fière de cette anthologie, et très fière à mon niveau de jeune auteure. Second appel à texte semi-privé, comme pour DU, mais cette fois-ci, avec un texte bossée toute seule. Un sujet qui me plaît particulièrement en plus. Et… Et… ET… MON PREMIER TEXTE NON SF PUBLIE !!!! Ha ! Enfin ! (non j’adore écrire de la SF, mais la case commençait, déjà, à devenir étroite ^o^)
Rendez-vous en janvier !!!!!

 

 
5 Commentaires

Publié par le 11 décembre 2011 dans écriture, publication