RSS

Archives Mensuelles: septembre 2010

Alors, on commence par où ?

Non c’est vrai quoi, pendant des semaines (genre tout l’été), vous traînez quelques misérables bouquins, vous faites quelques trucs par-ci par-là, vous discutaillez un peu sur le forum et vous êtes tellement englué(e) dans votre train-train que les mois d’août et de juillet passent et qu’en septembre, vous vous demandez bien comment vous avez pu en arriver là.
Surtout que, du coup, c’est un peu une énorme vague qui arrive et sur laquelle, finalement, et pour l’instant, vous surfez avec la grâce d’un Australien pure souche. Bon je sens qu’on va glisser et se noyer à un moment ou à un autre, mais profitons-en.

Aider un auteur, il n’y a rien de plus gratifiant. J’enrage un peu, quand même, de ne pas pouvoir me rendre à la prochaine Convention CoCyclics pour pouvoir boire, manger, rigoler, avoir des cours de claquettes et surtout discuter avec Nadia de son projet actuel (dont j’ai travaillé la première phase) Ce n’est que partie remise, bien entendu mais quand même. Je me souviens qu’à la Convention de l’année dernière, le fait de pouvoir, pour la première fois, parler des Invisibles avec d’autres grenouilles, de vive voix, avait débloqué certaines choses. Parce que internet c’est bien joli, mais la discussion « de visu », y’a quand même presque rien de mieux.

En parlant des Invisibles, après une petite mise au point avec mon bêta, c’est reparti. Je me suis sentie curieusement à l’aise avec ma reprise. Lenteur de tortue peut-être, mais mon idée de finir avant le premier décembre est encore là et bien là.

Bon du coup pour le nanowrimo cette année, c’est un peu foutu. Je garde Le mercenaire inverti et la princesse oubliée pour un autre moment. Je n’ai même pas eu le temps de me pencher à nouveau sur le script de l’histoire (une novella a priori)

Pareil pour les Chasseurs et mon projet Hans Trapp que j’aimerai concevoir pour Projet Transition-Pénombres : pas le temps. Mais là il va quand même falloir se trouver deux heures de temps en temps. D’autant que, boostée par le succès de Verre brisé, je pense toujours à mon recueil, mais là aussi, pas le temps de me pencher sur les correction des quelques nouvelles « enfantines » déjà écrites.

Côté forum je prends toujours beaucoup de plaisir à organiser Tintamare, même si, encore et toujours, le temps manque. Nous avons quand même réussi quelques très chouettes articles, et les prochains seront tout aussi passionnants. Pis, je l’avoue un peu, la pression de certaines choses est enivrante. Et les projets se bousculent de plus en plus, de plus en plus vite ! Des fois ça fiche un peu la trouille quand même ^^

Si je vous dit que j’ai aussi envie de relire en off deux textes de copains grenouilles, qu’un tapu m’intéresse pour bêta ou alpha, que je trouve « tout » intéressant, ben vous comprendrez que j’ai un peu de mal à faire toutes mes heures de sommeil en ce moment.
*baille*

Ah oui, j’ai décidé de faire commander tous les bouquins des copains à Malraux. Alors si vous habitez Strasbourg, dans quelques semaines vous pourrez emprunter : Les Yeux d’Opale de Bénédicte Taffin (section jeunesse) et les deux volumes de La pucelle de Diable-Vert de Paul Beorn (section SFFF adulte)
Heureusement que les séries US reprennent cette semaine, je risquais de m’ennuyer.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 22 septembre 2010 dans écriture, blog, vie

 

Post d’aveu

Après des années à tourner autour du sujet, à trouver des adaptations, conscientes ou non, formidables, je vais enfin le lire.
J’en suis toute émoustillée…

A part ça, je vous conseille d’aller faire un tour du côté de Tintamare, vu que j’y passe la majeure partie de mes soirées (pas en temps que lectrice) et que ce boulot d’organisation est vraiment passionnant (même si crevant)

 
1 commentaire

Publié par le 18 septembre 2010 dans lectures

 

Vide greniers

Bon ce n’était pas vraiment le genre d’article que je souhaitais faire mais comme je range ma bibliothèque (un peu), je me retrouve avec cinq livres sur les bras que je n’ai pas lu ou pas fini, enfin bon qui ne m’ont pas plu plus que ça, mais qui pourrait faire des heureux (on n’a pas tous les mêmes goûts après tout). Je les revends à moitié du prix de vente + frais de port (sauf si on peut se voir sur Strasbourg ou sur Paris fin octobre)
J’ai aussi genre une tonne de mangas à revendre, vous pouvez me demander la liste dans les commentaires. On ne sait jamais.

Le Carnaval des enclonés, de Richard Bessière. 8€ (je peux descendre à 5€)

Carbone modifié, Richard Morgan. 4€.

La lignée, Guillermo del Toro et Chuck Logan. 10€

Kushiel tome 2, l’Elue, Jacqueline Carey. 13€ (bon celui-là je l’ai beaucoup aimé, mais je n’ai que ce volume là, et comme je ne compte pas acheter le reste de la trilogie)

Le monde enfin, Jean-Pierre Andrevon. 10€

Si vous êtes intéressés, laissez-moi un commentaire. J’avoue que ce qui m’intéresse principalement, c’est de les revendre MAIS on peut aussi partir sur un échange de bouquin.
Tous les bouquins sont en parfait état, sauf un léger jaunissement sur les tranches parce que restés bien trop longtemps dans ma PAL.

 
1 commentaire

Publié par le 13 septembre 2010 dans lectures

 

La saveur des figues – Silène

La Polynésie où vit Moana est désormais couverte de neige. Et le monde, en proie à un terrible refroidissement, doit être repeuplé de toute urgence. C’est pour cela que Moana devra bientôt se marier et avoir des enfants.
Mais Moana a un secret, son arrière grand-mère, Mémine, qui reste cachée à la maison pour ne pas être envoyée comme tous les anciens dans une maison du souvenir. Mémine raconte à Moana sa jeunesse, et comment était le monde, avant la terrible catastrophe. C’est probablement ce secret qui donnera la force à Moana de refuser sa vie toute tracée et de partir à l’aventure…

Les histoires des copines, j’ai toujours beaucoup de mal à les appréhender. J’ai toujours peur que l’antenne « bêta » se mette en marche, que je sois déçue. C’est horrible. Bon là, j’ai acheté le roman de Silène, c’est un roman jeunesse (je n’en ai pas lu depuis Moka il y a quelques mois, avec La chose qui ne pouvait pas exister, mais avant ça je n’avais sans doute pas ouvert de jeunesse depuis la classe de 5ème), c’est quelqu’un que je connais et le roman a plein d’échos positifs. J’étais donc morte de trouille (quasi)
Eh ben, La saveur des figues, c’est vachement bien.
L’écriture est simple et directe, fluide et, surtout, d’une sincérité désarmante. Le point de vue de Moana contient assez d’innocence et de révolte pour faire croire à cette petite femme de douze ans, prête à tout pour pouvoir choisir sa vie. Un vrai exemple pour nombre de petites filles de nos jours. Le propos est féministe, certes, mais nécessaire. Et pourtant, il ne s’agit pas ici d’un discours politique et didactique, nous sommes dans un récit pédagogique, certes, mais aussi dans un roman post-apocalyptique. Certes nous ne foulons pas ici la route charbonneuse du roman éponyme, au contraire, à de nombreuses reprises je me suis retrouvée dans Soleil vert : même thème, et même chaleur de cet abri secret et confortable, rempli de nourritures disparues, qu’elles soient alimentaires ou culturelles.
J’ai eu souvent les larmes aux yeux, je l’avoue. J’espère pouvoir profiter d’autres aussi agréables lectures entre deux romans plus sombres.

Du coup j’ai moins la trouille pour mes achats livresques de fin d’année, soit La perle et l’enfant , Les Yeux d’Opale et Au sortir de l’ombre 🙂

 
1 commentaire

Publié par le 7 septembre 2010 dans lectures

 

Mon ami le facteur

Oui moi j’aime bien mon facteur, gentil, serviable, et accommodant. C’est rare, paraît-il (ah ?) mais c’est cool.
Et donc ce soir, après une semaine fatigante et me préparant pour un week-end pépère avec mon très cher traitement de texte, je rentre chez moi et j’ouvre la boîte pour y découvrir trois surprises.

D’abord mon achat livresque mensuel, avec La saveur des figues de Silène, que j’ai l’impression d’être la dernière à lire (et je me sentais un peu coupable de ce fait en rédigeant le futur article de la Mare sur cet ouvrage) J’espère que c’est bien ! ;p

Ensuite j’ai ressorti un volume des Futurs mystères de Paris de ma bibliothèque pour profiter de ma seconde surprise :

Une dédicace en direct de Grenoble ! C’est Cécile qui a eu l’idée de profiter de sa connivence avec certaines stars du milieu \^o^/ Je suis super contente, à la fois de l’objet et de l’attention. Ca m’a beaucoup touchée. Et le petit mot qui allait avec est adorable (et ça veut dire que ma bêta sur son dernier bouquin ne l’a pas complètement traumatisée ^^)

Ensuite j’ai pu découvrir mon colis du Swap des grenouilles : j’adore le carnet et une des brochettes est déjà partie, malgré le régime actuel… Merci SAM !

Je retourne à mon week-end, et, avec un peu de chance et beaucoup d’endurance, un post spécial écriture dimanche soir !

 
2 Commentaires

Publié par le 3 septembre 2010 dans vie