RSS

Archives Mensuelles: novembre 2011

Le Bateau vagabond – Silène

Titre : Le Bateau vagabond (tome 2 de la triologie Moana, il vaut mieux avoir lu le premier volume avant)
Auteur : Silène
Editeur : Editions du Jasmin
Nombre de pages : 238
A partir de 11 ans

Quatrième de couverture :
De village en village, dans une Corse couverte de neige, Moana conte et transmet sa connaissance d’un passé oublié. A ses côtés, Pierre et Chris projettent des films qui montrent comment était le monde avant la grande catastrophe. Mais le Gouvernement central, installé en Inde, ne l’entend pas de cette oreille. Malgré leurs précautions, Moana et ses amis sont arrêtés. Leur évasion ne leur laisse pas d’autre choix que de quitter la Corse à bord de l’Argo, un grand bateau dirigé par quatre vieux loups de mer.

Dans l’univers glacé et totalitaire de cette année 2052, commence pour Moana un long voyage émaillé d’aventures.

A lire absolument si on aime :
– les découvertes
– l’aventure
– le cinéma
– des relations pas si simples entre personnages

A éviter si on cherche :
– du cynisme
– de la violence directe (j’explique dans l’avis)
– des temps de pause

L’avis du critique :
Le premier volume de Moana, la Saveur des figues m’avait surprise, moi qui ne lis quasiment pas de littérature jeunesse : surprise par son thème, par la complexité cachée de ses personnages et par l’émotion qui pouvait s’en dégager.

Le Bateau vagabond continue sur cette lancée tout en passant avec douceur vers une complexification des liens entre les personnages. Moana rencontre et vit avec des jeunes gens de son âge et apprend, des fois en s’y cassant les dents, qu’amour et amitié ne tombent pas forcément sous le sens. A ce niveau j’avoue attendre avec impatience le sort que Silène réserve au personnage de Pierre.

L’auteure arrive aussi à offrir à ces jeunes (et moins jeunes) lecteurs un roman d’aventure plein d’actions et aussi de violence, de coups durs et de malheurs, mais tout en gardant le style fluide, direct et, il faut bien le dire, adouci (dans le bon sens du terme) des romans jeunesses. Vous n’y trouverez pas de descriptions déprimantes ou malsaines, mais votre cœur y sera, et démultipliera la force des mots, démontrant qu’avec peu, on peut faire beaucoup.

Le petit plus du livre :

Une jolie couverte, et une page lexique très pratique. Et aussi quelques idées de films à voir et à revoir.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 14 novembre 2011 dans lectures

 

Ca balance pas mal…

 

Un post pour dire que je suis vivante !
Pour signaler que je ne suis pas à Nantes ce week-end, ce qui nous fend le coeur, à moi et à mon estomac qui, quoique malade, est grand amateur de crêpes. Pour nous consoler, nous avons écouter ce matin l’enregistrement de la conférence Apprentis écrivains, mode d’emploi, animée par Jean-Claude Dunyach, Jeanne A. Debats, Anne Fakhouri, Thomas, éditeur d’Ad Astra (dont je vais rechercher le nom), et Thomas John, auteur cocyclien. A un moment on entend mon prénom mais au-delà de ça la conférence est très intéressante. Je vous encourage à aller l’écouter !

Sur ce, je retourne au nanowrimo, qui a bien pris en compte mes horribles retards de ces trois derniers jours. Allez, seulement 4000 mots à rattraper !

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 novembre 2011 dans écriture