RSS

Archives Mensuelles: février 2011

Les Bracelets d’émeraude – avancement au 20/02/2010

Et voilà ! Donc au début de ce mois, après avoir fait le ménage dans mes projets, j’ai enfin pu me mettre à mon nouveau projet, qui mûrit quand même depuis quelques années. J’atteins en ce dimanche grisâtre les 30000 sec, ce qui est un bon score, surtout si on le compare avec les nombre de sec écrit au total en 2010 (à peu près équivalent ? ^^)
Au départ l’avoue avoir eu de multiples questionnements sur le genre donné au roman. L’uchronie était bien là, le côté Indiana Jones aussi, mais quid du steampunk ? Et finalement ça passe plutôt bien, même si on a commencé très soft avec un moto qui, datant des années 1910, paraît de toute façon très exotique, et nous finiront sans doute avec quelque chose de beaucoup plus gros ^^
Mais finalement le plus important là-dedans c’est d’avoir rencontré Gladys qui, jusque-là n’était qu’un prénom, avec quelques miettes de passé et un vague futur, sans plus d’épaisseur que celle de l’encre du stylo sur la feuille de papier recyclé. Et en 30000 sec, elle en a pris du poids ma petite Gladys ! Et elle en a pris encore plus quand on l’a forcée à répondre au petit questionnaire de Proust (ce sale Capet qui vit à la même époque qu’elle), jeu institué par les chouettes modérateurs du challenge 2011 sur CoCyclics. Voyez plutôt…

Gladys soupira en trouvant un papier qui traînait sur sa table de nuit. Pour s’amuser, ses jeunes collègues avaient décidé de répondre au questionnaire d’un fumeux pseudo-écrivain capet. Elles disaient que, plus que l’astrologie chinoise, ce questionnaire pouvait révéler la personnalité intrinsèque des gens, et, optionnellement, leur permettre de trouver plus facilement l’âme sœur.
N’ayant pas à cœur de combattre plus avant son insomnie, Gladys se recouche, le papier entre les mains, et commença à réfléchir. Foutus Capets !

-Le principal trait de mon caractère : Je suis subtilement entêtée.
-La qualité que je préfère chez un homme : qu’il soit un peu moins collant que le Comte.
-La qualité que je préfère chez une femme : l’indépendance intellectuelle même si elle n’est pas matérielle ; j’admire ma belle-sœur, même si je ne pourrais jamais lui ressembler.
-Ce que j’apprécie le plus chez mes amis : leur envie de vivre, mais en même temps, je n’ai pas beaucoup d’amis.
-Mon principal défaut : je parle beaucoup trop vite, ça m’a déjà apporté des embêtements.
-Mon occupation préférée : me promener au crépuscule.
-Mon rêve de bonheur : être libre.
-Quel serait mon plus grand malheur : être enfermée dans un appartement londonien, entourée de mômes et sans aucune possibilité de m’échapper.
-Ce que je voudrais être : Un aventurier. Oui oui, au masculin, puisque de toute façon, quand on est une fille, on a toujours un chaperon sur le dos !
-Le pays où je désirerais vivre : Encore un peu plus loin à l’Est, en tout cas loin de Londres.
-La couleur que je préfère : le rouge.
-La fleur que j’aime : le jasmin.
-L’oiseau que je préfère : je déteste les oiseaux.
-Ce que je déteste par-dessus tout : les oiseaux. Non, le paternalisme horripilant du moindre papy de plus de quarante ans que je croise.
-Le don de la nature que je voudrais avoir : la beauté (écrit en tout petit vu que ça ne fait pas très féministe)
-Comment j’aimerais mourir : d’une balle en plein cœur alors que je m’enfuis d’une cité mystérieuse.
-État présent de mon esprit ; insomniaque.
-Fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence : les défauts de broderie, j’ai jamais aimé broder.
-Ma devise : « Le monde est du côté de celui qui est debout »

Je retourne présentement à la suite de cette histoire, et peut-être que j’arriverai à soumettre Salam au même questionnaire, mais comme lui non plus, pour l’instant, je ne le connais pas très bien, cela va attendre encore quelques jours ^^

Et décidément j’aime 2011, malgré quelques incidents divers qui ont mis mes nerfs à rude épreuve depuis deux mois. Je sais déjà que j’assisterai à Zone Franche (tout est prêt, ou quasi), aux Imaginales (au moins l’hôtel est réservé) Je vais tenter de ne pas raté le salon du livre de Colmar cette année (on croise les doigts, même s’il n’y aura sans doute pas de grenouilles là-bas ;_;) et je vais tout faire pour aller à la convention. Et puis il y a peut-être un troisième salon qui se rajoute. Je croise les doigts très fort pour pouvoir y aller !

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 20 février 2011 dans écriture

 

Johanna – Une par Une

Voici le premier ouvrage lu cette année dans le cadre de l’opération Masse Critique de Babelio. Et je suis super en retard puisque cette chronique et la seconde qui paraîtra sans doute la semaine prochaine, auraient dues être faites il y a quelques temps maintenant. Je tiens à m’en excuser auprès des organisateurs.

 

Une jeune femme part en voyage dans l’espoir d’oublier celui qu’elle aime et qui l’a quittée. Une autre se demande en quels apprêts elle attendra son amoureux, le soir venu. Une troisième tente de convaincre une de ses semblables des charmes de l’amour saphique, une quatrième promet à son amant qui la délaisse que désormais elle saura… s’aimer !

Johanna – Une par une, est une bande-dessinée érotique sur le mode de la « nouvelle bd française » Beaucoup n’aime pas, moi j’adore. On pique un peu à droite à gauche dans ces histoires et, si je ne me retrouve pas dans toute (c’est toujours délicat l’érotisme, un peu comme l’humour en littérature : ça passe ou ça casse), mais certaines scénettes m’ont bien plus. Malheureusement je les trouve (les scénettes) souvent un peu trop courte, à l’opposé de l’anthologie Premières Fois qui m’avait beaucoup plus et dans laquelle j’avais eu le temps de me poser avec chaque personnage.
Cette lecture a cependant été appréciée et  je suis curieuse de savoir ce que Johanna a pu faire avant, ou ce qu’elle fera après 🙂

 

 
2 Commentaires

Publié par le 19 février 2011 dans lectures

 

Avancement

Tout d’abord, je suis très très fière du dernier article de Tintama(r)re. D’abord parce que je pense qu’il explique très bien, grâce aux grenouilles qui ont accepté de répondre aux questions ce qu’est le concept de la bêta-lecture sur le forum. Et puis parce que j’ai un peu les chevilles qui enflent en voyant comment la synthèse de quatre entretiens séparés passe comme une lettre à la poste *fière*

 

Sinon mon challenge 2011 avance. Je n’ai pas eu le temps de travailler beaucoup dessus cette semaine, mais j’ai achevé l’étape 3 des Flocons hier et j’ai pu commencer la rédaction. Cette semaine je vais devoir établir le synopsis, soit le truc le plus horrible du monde, mais j’ai bon espoir !

 

Comme d’habitude, mon équipage est des plus hétéroclite : nous aurons une rousse anglaise, un ottoman républicain, un eunuque tueur, un prince abbasside et un soldat descendant direct des Sumériens.

J’aimerai bien relancer un petit concours sur ce challenge (un par article ?) Le premier m’a permis de donner un nom à mon soldat, qui s’appellera Darius. Pour Ishtar, proposée par Jo Ann, je m’en vais inventer une secte polythéiste en plein pays musulman (comme dans Indiana Jones mais je ne sais pas encore si je vais inclure des sacrifices humains ^o^) A noter que, encore une fois, un de mes personnages prend le nom d’Alexandre. Il s’agira de mon eunuque, qui prend le nom de Iksander, la version arabisée d’Alexandre.
Concours : trouvez moi un titre pour l’équivalent du Capital de Karl Marx (j’ai pas envie d’utiliser le même titre en fait)

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 février 2011 dans écriture