RSS

Archives Mensuelles: mars 2010

Week-end façon Koh Lanta du pauvre

Je pensais me reposer mais en fait non. N’étant pas de sortie au Salon du Livre ce week-end, me voilà en face à face avec mes fichiers et mon appartement, pour un grand week-end où l’on va me piquer une heure et qui se finira, pour la solitude, dimanche en début d’après-midi.
Et donc entre maintenant et demain 14h, il va falloir caser tout ça :
– Mettre au propre mes synthèses de phase III (urgent et rapide, donc en priorité)
– Corriger L’Epée suspendue (urgent mais long, faut l’avoir fini mercredi soir mais je ne sais pas encore comment !)
– Mettre en mots ma nouvelle pour le prochain AT d’Hydromel, les premiers éléments ayant été couchés sur papier hier soir (pas urgent mais alors très tentant)
– Remettre en état de fonctionner ma machine à coudre et finir mon sac
– Finir les bricolage en cours (les deux à faire avant mercredi aussi)
– Mater Jonathan Rhys Meyer sur encore quatre DVD (pas urgent, pas prioritaire, mais quand même)
Je reviens dans une trentaine d’heures pour savoir si j’ai réussi à tout faire. J’en pleure déjà alors que d’autres prennent leur café à côté de Boulet, pfff… (private joke, qui n’en est en fait pas une)

Publicités
 
6 Commentaires

Publié par le 27 mars 2010 dans Non classé, vie

 

La vie c’est comme une boîte de chocolat…

Si on pouvait tous les bouffer en même temps ce serait mieux !

Histoire d’offrir à cet espace un peu de vie alors que je me retrouve coincée entre le boulot (qui me pompe quasi toute mon énergie), une fringale de films (j’ai rattrapé mon retard de l’année en quasi deux jours), de lecture (et de neuf cette année !), et des soirées en tête à tête avec mon fichier word, voici une petite chose qui ne manquera pas d’interpeler l’artiste qui est en vous.
De temps en temps je me dis que si j’avais été une vraie adolescente rebelle et que j’avais donc continué (ou plutôt commencé) mes études artistiques (me retrouvant par la magie des années de naissance dans la promo suivant celle de Boulet et Nicolas Wild aux Arts’ Dec’ de Strasbourg), donc si j’avais réussi à développer mon Art qui se limite aujourd’hui à un relativement bon coup de crayon mais c’est tout, j’aurai pu faire, une fois par semaine, un trop beau fanart de l’Oeuvre de la semaine. Genre tu vois, un dessin du Joker il y a deux semaines, un de T’Pol il y a un mois, et plein de Aliens et de Rocky tout le temps. Et j’aurai pu même en faire des bouquins que je lis (mon gros fantasme d’ex fangirl à boutons, c’est quand même d’avoir un book de fanart par des auteurs que j’adore sur mes histoires…. mais passons)
Ben en fait, à défaut de dessiner, je pense. Bon, je ne pense plus en terme de fanfic depuis assez longtemps maintenant (au moins 3/4 ans) Non, ici je vous parle des orientation inspiratoires que peuvent nous donner les trucs que l’on voit ou que l’on lit.
Exemple.
La semaine dernière (ou était-ce celle d’avant), je me mange de l’urbain : Joker, Jérôme Noirèz, et il y a quelques jours du polar urbain (le bizarre G.T.U. et le magistral The Chaser, ou est-ce le contraire ?) Du coup j’ai envie de faire du noir, du glauque, de l’urbain. Rouvrir le dossier des Chasseurs m’a donc salement démangé, parce qu’une fois Les Chasseurs finis (l’histoire n’est pas tout à fait dans l’urbanité totale) je peux boucler #Crush, qui est sa suite directe et qui est bien noyé dedans quand même (y’a même une secte vampirique à base de sacrifices humains dedans, mieux que dans les Rivières Pourpres ! Enfin j’espère…)
Ensuite je m’avale des tonnes de (bonne) fantasy mâtinée de steam-punk de temps en temps. Et ça m’a fait tellement voyager que ça m’a donné des idées, pour l’instant un peu floues. Mais ça rend d’autant plus malheureux le fait que je n’ai toujours pas eu le temps de corriger L’Epée suspendue et que le script des quatre volumes des Bracelets d’émeraude (qui, contrairement à ce que peu laisser penser le titre, est du steam-punk, pas de la fantasy) m’attend toujours au fond d’une chemise.
Aujourd’hui j’ai achevé en souffrant la lecture de Miroirs de sang de Dean Koontz. Je voulais m’essayer à un maître de l’horreur et j’ai été très déçue. Du coup j’ai super envie de faire mieux.
Et là je dis STOP !
Devrais-je arrêter toute lecture ? (seule distraction dans mes trajets depuis que mon ipod a rendu l’âme) Devrais-je éviter d’aller au cinéma ? Et ce pendant toute la durée de mes travaux, qui me demande une concentration à toute épreuve ?
Avez-vous trouvé la solution à ce tragique problème ?
Et surtout, surtout, savez-vous quel roman de Dean Koontz lui a valu sa réputation d’auteur de l’horreur, parce que depuis ce soir, je reste immensément perplexe…

 
12 Commentaires

Publié par le 17 mars 2010 dans écriture

 

Étiquettes : , ,

Les Invisibles strike back ! Et ils sont pas contents

Après être passés par de multiples épreuves, c’est aujourd’hui sûr (enfin c’est inscrit noir sur écran depuis deux semaines, mais plus ou moins su depuis plus longtemps), les Invisibles vont aller plus loin qu’une correction puisqu’on va leur infliger une réécriture. Des choses qui auraient dues êtres faites bien avant de même proposer la tapuscrit, et sur lesquels il a fallu de nouveau se concentrer.
Je pense que quand tout sera fini, et qu’il n’y aura plus qu’un trajet postal entre le texte et les éditeurs, je me fendrai d’un article-exemple sur tout ce qu’il faut éviter de faire quand on s’engage dans une démarche d’écriture et de bêta-lecture, le modèle par le contre-exemple. Ca peut faire de mal à personne et ça prouvera bien un truc. Quoi je sais pas encore.
Ce qui me rassure bien entendu dans tout cela, car il m’est arrivé à plusieurs reprises, et je l’ai déjà dit, de vouloir tout laisser tomber, c’est que le texte, ne lui-même, tient bon.
En ce moment donc nous revoyons les synthèses, découpage des chapitres et des scènes, fluidifications des  actions et mise en avant des noeuds dramatiques secondaires et principaux. Il y a aussi une part de redéfinition des personnages et de définition de l’univers. Bon pour ces derniers c’est déjà fait, mais pas forcément mis noir sur blanc (petit défaut de ceux qui écrivent en ayant tout dans la tête : c’est souvent très utile, mais des fois aussi handicapant)

Dans tout ça je me suis amusée à reprendre mon crayon (de dessin). Décrire des personnages avec des mots j’y arrive, mais faire de même avec des espaces, c’est beaucoup plus compliqué.
Profitant d’une panne de logiciel aujourd’hui au boulot, j’ai tenté un vague schéma de ma frégatte piratesque. Eh ben y’a encore du boulot… On dirait un gros cube légo avec vaguement quelques espaces définis : centre de pilotage, espace où s’accroche la navette secondaire, « appartements », atelier et chambre-conteneur. Et euh, le moteur, quelque part, je sais pas trop où.
Bon alors n’ayant pas de documentation sous la main (quoique pour l’instant la doc made in the net se résume à des pages Star Wars, et c’est pas gégène niveau inspiration), je me suis penchée sur les symboles de mes petites organisations. C’était déjà beaucoup plus drôle. J’hésite à mettre au propre à l’encre pour les passer à la couleur photoshop en fait. Peut-être ce week-end…

Légendes :
Image 1 : le Baddy, ma frégatte pirate. J’aurai préféré un truc plus badass, genre un aigle avec un cigare au bec, faut voir.
Image 2 : Essai de symbole pour l’Empire, pas du tout original dans le traitement (triangle, air, feu et terre…)
Image 3 : sigle des espions, se basant sur une particularité anatomique de ces mystérieux personnages.

 
1 commentaire

Publié par le 8 mars 2010 dans écriture

 

Étiquettes : , , ,

Prix Rosny

Bon je vais éviter de vous la faire « vieux de la vieille », vu que dans ma découverte tardive du monde fascinant des gens qui me ressemblent alors que je croyais être seule, aussi appelée « découverte de la SFFF en France », j’avoue que je ne connaissais absolument pas les divers prix qui sont attribués au cours de l’année. En fait depuis quelques semaines je me demandais quand même s’il existait un prix (autre que le Hugo international que je compte bien décrocher un jour… Non c’est une blague… presque) qui accepterait la SF, vu que de tous ceux que j’ai vus, il n’y en avait que pour la fantasy et le fantastique. Non que je ne pense pas un jour officier dans ces domaines (au contraire), mais voilà, je voulais participer tout de suite (genre je suis d’une patience toute conditionnelle)
Et là j’apprends qu’il existe bien un prix de SF, qui sera attribué lors de la 37ème rencontre francophone de science-fiction fin août (pour laquelle je construit déjà des plans consistant à avaler 14h de train Strasbourg-Grenoble en un week-end et avec 50€ en poche)
Ce prix, c’est le prix Rosny et il concerne à la fois les romans et les nouvelles.
Pour les romans, bon en fait je n’en ai lu qu’un seul : La loi du Désert de Franck Ferrik. Alors, j’avais eu des scrupules à voter pour les prix de fantasy vu que je n’avais vraiment pas lu grand chose, mais là, que nenni, à la fenêtre les principes, c’est de la SF, j’ai adoré le bouquin, donc c’est pour lui que je voterai (j’ai honte vous n’imaginez pas à quel point)
Ensuite il y a le prix des nouvelles. Là je suis un peu plus fière de moi, vu que j’en ai lu beaucoup plus. Et j’ai déjà ma petite liste de préférées… Mais je dois me dépêcher de lire AOC et le recueil des Utopiales pour élargir encore mon panel de choix.
Ceci dit, et c’est juste de vous à moi, il y a quand même deux de mes nouvelels dans tout ça : Les pieds nus, parus dans la fanzine Black Mamba, et surtout Verre brisé, paru chez Hydromel dont j’ai déjà parlé de multiples fois ici, vu le nombre de surprise que ce modeste texte m’a déjà apporté. Je dis ça, je dis rien…

;p

 
4 Commentaires

Publié par le 3 mars 2010 dans écriture

 

Étiquettes : , , ,

Parce qu’une image vaut des fois mieux qu’un long discours…

Je l’ai…

J’avoue qu’au départ je ne voulais pas spécialement l’acheter, mais après tout, aujourd’hui je pouvais et je ne regrette rien : le Joker, une bonne dose de roman noir, un Sphinx tétanisant, et Harley, belle comme jamais.
Miam.

Batman : Joker, Tome 1 (y’aura un tome 2 donc ??????)
Scénario : Brian Azzarelle.
Illustrateur : Lee Bermejo (mon Nouveau Dieu)

 
1 commentaire

Publié par le 2 mars 2010 dans lectures

 

Étiquettes : , , ,