RSS

Les Invisibles strike back ! Et ils sont pas contents

08 Mar

Après être passés par de multiples épreuves, c’est aujourd’hui sûr (enfin c’est inscrit noir sur écran depuis deux semaines, mais plus ou moins su depuis plus longtemps), les Invisibles vont aller plus loin qu’une correction puisqu’on va leur infliger une réécriture. Des choses qui auraient dues êtres faites bien avant de même proposer la tapuscrit, et sur lesquels il a fallu de nouveau se concentrer.
Je pense que quand tout sera fini, et qu’il n’y aura plus qu’un trajet postal entre le texte et les éditeurs, je me fendrai d’un article-exemple sur tout ce qu’il faut éviter de faire quand on s’engage dans une démarche d’écriture et de bêta-lecture, le modèle par le contre-exemple. Ca peut faire de mal à personne et ça prouvera bien un truc. Quoi je sais pas encore.
Ce qui me rassure bien entendu dans tout cela, car il m’est arrivé à plusieurs reprises, et je l’ai déjà dit, de vouloir tout laisser tomber, c’est que le texte, ne lui-même, tient bon.
En ce moment donc nous revoyons les synthèses, découpage des chapitres et des scènes, fluidifications des  actions et mise en avant des noeuds dramatiques secondaires et principaux. Il y a aussi une part de redéfinition des personnages et de définition de l’univers. Bon pour ces derniers c’est déjà fait, mais pas forcément mis noir sur blanc (petit défaut de ceux qui écrivent en ayant tout dans la tête : c’est souvent très utile, mais des fois aussi handicapant)

Dans tout ça je me suis amusée à reprendre mon crayon (de dessin). Décrire des personnages avec des mots j’y arrive, mais faire de même avec des espaces, c’est beaucoup plus compliqué.
Profitant d’une panne de logiciel aujourd’hui au boulot, j’ai tenté un vague schéma de ma frégatte piratesque. Eh ben y’a encore du boulot… On dirait un gros cube légo avec vaguement quelques espaces définis : centre de pilotage, espace où s’accroche la navette secondaire, « appartements », atelier et chambre-conteneur. Et euh, le moteur, quelque part, je sais pas trop où.
Bon alors n’ayant pas de documentation sous la main (quoique pour l’instant la doc made in the net se résume à des pages Star Wars, et c’est pas gégène niveau inspiration), je me suis penchée sur les symboles de mes petites organisations. C’était déjà beaucoup plus drôle. J’hésite à mettre au propre à l’encre pour les passer à la couleur photoshop en fait. Peut-être ce week-end…

Légendes :
Image 1 : le Baddy, ma frégatte pirate. J’aurai préféré un truc plus badass, genre un aigle avec un cigare au bec, faut voir.
Image 2 : Essai de symbole pour l’Empire, pas du tout original dans le traitement (triangle, air, feu et terre…)
Image 3 : sigle des espions, se basant sur une particularité anatomique de ces mystérieux personnages.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 8 mars 2010 dans écriture

 

Étiquettes : , , ,

Une réponse à “Les Invisibles strike back ! Et ils sont pas contents

  1. NB

    9 mars 2010 at 7:14

    Hourra pour les invisibles ! Très chouettes, tes symboles !

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :