RSS

Mini-nouvelle pour mini prompt

31 Août

Une scène interprétée complètement de travers par une personne extérieure.

 


 

Melissa rentra plus tôt du travail. Arrivée à la fin de la semaine, elle avait réussi à boucler ses dossiers avant 17h et comptait bien profiter de sa longue soirée d’été avec ses enfants et son mari. Georges travaillait tôt le matin pour s’occuper de sa boulangerie mais ne travaillait pas demain, donc pourrait se joindre à eux après sa sieste. Melissa n’avait qu’à aller chercher Alice au centre aéré ; Elle n’avait même ps besoin de faire les courses, le congélateur débordait déjà d’assez de viandes pour faire un bon barbecue. Il ne restait qu’à mettre un bon rosé au frigo.

Sitôt rentrée, Alice fonça vers la télévision pour finir le film qu’elle avait entamé la veille.

Melissa sortit les brochettes pour les faire décongeler à l’air libre avant de monter à l’étage pour se changer. Elle détestait porter des tailleurs, et encore plus quand il faisait un temps aussi chaud.

C’est alors qu’elle se rendit compte que la salle de bain était déjà occupée.

Pensant que Geoffroy prenait sa douche, elle s’avança, histoire de lui demander de se dépêcher. Mais ce fut son plus grand garçon, Mateo, qu’elle aperçut dans une posture… bizarre. Son aîné, bientôt âgé de dix-neuf ans, était en train de se maquiller. Les yeux de Melissa s’agrandirent de surprise. Elle baissa le regard automatiquement et ne put qu’étouffer un cri de surprise : Mateo, qui avait plutôt hérité de la pilosité de son père, s’était aussi rasé les jambes !

Le bruit qu’elle fit attira l’attention du jeune homme.

« Maman ?

_ Mateo, qu’est-ce que tu fais ? »

Elle ne voulait pas le gronder. Elle se savait ouverte d’esprit et plutôt à la page, aussi elle grimaça en sentant la désapprobation dans sa voix. Elle se mordit la lèvre avant d’entrer dans la pièce ; elle voulait des explications.

Et elle vit Geoffroy, son jeune fils de onze ans, assis, les bras autour des jambes, sur la cuvette refermée des toilettes.

« Mais qu’est-ce que vous faites tous les deux ? »

Mateo voulut s’expliquer mais Geoffroy le devança : « Ne le punis pas maman, c’est ma faute ! » fit-il en se mettant aussitôt debout. Melissa vit qu’il avait les larmes au bord des yeux. Elle se mit à sa hauteur, lui caressant la joue de la main.

« Maman, intervint Mateo derrière lui, c’est moi. Geoffroy… Il voulait… Je lui montrais qu’il n’y avait pas de honte à faire comme une fille. »

On ne donnait pas de mode d’emploi pour les parents dans ces cas-là, mais Melissa vit la tendresse dans les yeux de Mateo, et le désespoir mêlé d’espoir dans ceux de Geoffroy.

« Bon, mon bonhomme, je m’en doutais déjà un peu. Il va falloir en discuter avec ton père mai en attendant, est-ce que tu veux toujours t’appeler Geoffroy ? »

Un sourire timide fit son apparition sur le visage de son… de sa fille.

« J’aime bien Alexandra. »

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 31 août 2014 dans écriture, mini-nouvelle

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :