RSS

La saveur des figues – Silène

07 Sep

La Polynésie où vit Moana est désormais couverte de neige. Et le monde, en proie à un terrible refroidissement, doit être repeuplé de toute urgence. C’est pour cela que Moana devra bientôt se marier et avoir des enfants.
Mais Moana a un secret, son arrière grand-mère, Mémine, qui reste cachée à la maison pour ne pas être envoyée comme tous les anciens dans une maison du souvenir. Mémine raconte à Moana sa jeunesse, et comment était le monde, avant la terrible catastrophe. C’est probablement ce secret qui donnera la force à Moana de refuser sa vie toute tracée et de partir à l’aventure…

Les histoires des copines, j’ai toujours beaucoup de mal à les appréhender. J’ai toujours peur que l’antenne « bêta » se mette en marche, que je sois déçue. C’est horrible. Bon là, j’ai acheté le roman de Silène, c’est un roman jeunesse (je n’en ai pas lu depuis Moka il y a quelques mois, avec La chose qui ne pouvait pas exister, mais avant ça je n’avais sans doute pas ouvert de jeunesse depuis la classe de 5ème), c’est quelqu’un que je connais et le roman a plein d’échos positifs. J’étais donc morte de trouille (quasi)
Eh ben, La saveur des figues, c’est vachement bien.
L’écriture est simple et directe, fluide et, surtout, d’une sincérité désarmante. Le point de vue de Moana contient assez d’innocence et de révolte pour faire croire à cette petite femme de douze ans, prête à tout pour pouvoir choisir sa vie. Un vrai exemple pour nombre de petites filles de nos jours. Le propos est féministe, certes, mais nécessaire. Et pourtant, il ne s’agit pas ici d’un discours politique et didactique, nous sommes dans un récit pédagogique, certes, mais aussi dans un roman post-apocalyptique. Certes nous ne foulons pas ici la route charbonneuse du roman éponyme, au contraire, à de nombreuses reprises je me suis retrouvée dans Soleil vert : même thème, et même chaleur de cet abri secret et confortable, rempli de nourritures disparues, qu’elles soient alimentaires ou culturelles.
J’ai eu souvent les larmes aux yeux, je l’avoue. J’espère pouvoir profiter d’autres aussi agréables lectures entre deux romans plus sombres.

Du coup j’ai moins la trouille pour mes achats livresques de fin d’année, soit La perle et l’enfant , Les Yeux d’Opale et Au sortir de l’ombre 🙂

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 7 septembre 2010 dans lectures

 

Une réponse à “La saveur des figues – Silène

  1. Benedicte

    9 septembre 2010 at 8:35

    Jolie critique. Et merci beaucoup pour le lien. 🙂

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :