RSS

Bonne Année 2015

2015

Bonjour à tous !
Je vous souhaite tout d’abord un excellente année 2015. J’ai eu la chance de voir certains d’entre vous cette année passée, et j’en ai raté d’autres. Mais malgré mon absence ou mon silence, sachez que vous voir travailler, écrire, publier a enjolivé mon année. Vos livres et nouvelles ont rallongé un peu ma PAL et les textes que j’ai lus ont accompagné ma vie tout au long de ces 365 jours.
En ce qui me concerne, vous pourrez me retrouver dès le 14 janvier dans les Microphémérides ! Je suis très heureuse de pouvoir participer à cette expérience en 2015.
Plus tard, je ne sais encore à quelle date, je serai au sommaire du collectif Hydrae. Je vous en donnerai des nouvelles quand il sera temps.
Je bosse actuellement sur le fin d’une nouvelle pour l’Appel à Textes QuantPunk. Compliqué de se remettre à la SF après toutes ces années, mais j’aime mes texte et j’espère qu’il plaira ^^
Côté romans et novellas, Creep Show continue son petit bout de chemin après un refus attendu. La Princesse Oubliée, mon texte de fantasy, va se retrouver sous word dans pas très longtemps, pour un petit lifting. Et Omega arrive à l’étape « relecture par lectrice ».
Cette année s’annonce belle et bonne. J’espère qu’il en sera de même pour vous tous ❤

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 3 janvier 2015 dans écriture, blog

 

Creep Show, en partance pour de nouvelles aventures !

 

creep

 

 

Tout le monde a ses secrets. Quand un groupe d’étudiants et d’enseignants se retrouve dans une maison isolé, c’est pour plonger, littéralement, dans la culture des films d’horreur. Enfermés en des murs peu hospitaliers, ils se déchirent, se battent et hurlent, révélant des névroses habituellement bien enterrées. Parmi eux, David : grand adolescent condamné par la maladie, sera-t-il assez fort pour survivre à ce week-end meurtrier ?

 

mini_100429064543870664

Et voilà, après plus d’un an de cycle, ma (grosse) novella d’horreur Creep Show a obtenu l’estampille Cocyclics ! 🙂

Maintenant, on va voir ce qu’il va lui arriver…

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 octobre 2014 dans écriture, CoCyclics

 

Étiquettes : , ,

Mini-nouvelle pour mini prompt

Une scène interprétée complètement de travers par une personne extérieure.

 


 

Melissa rentra plus tôt du travail. Arrivée à la fin de la semaine, elle avait réussi à boucler ses dossiers avant 17h et comptait bien profiter de sa longue soirée d’été avec ses enfants et son mari. Georges travaillait tôt le matin pour s’occuper de sa boulangerie mais ne travaillait pas demain, donc pourrait se joindre à eux après sa sieste. Melissa n’avait qu’à aller chercher Alice au centre aéré ; Elle n’avait même ps besoin de faire les courses, le congélateur débordait déjà d’assez de viandes pour faire un bon barbecue. Il ne restait qu’à mettre un bon rosé au frigo.

Sitôt rentrée, Alice fonça vers la télévision pour finir le film qu’elle avait entamé la veille.

Melissa sortit les brochettes pour les faire décongeler à l’air libre avant de monter à l’étage pour se changer. Elle détestait porter des tailleurs, et encore plus quand il faisait un temps aussi chaud.

C’est alors qu’elle se rendit compte que la salle de bain était déjà occupée.

Pensant que Geoffroy prenait sa douche, elle s’avança, histoire de lui demander de se dépêcher. Mais ce fut son plus grand garçon, Mateo, qu’elle aperçut dans une posture… bizarre. Son aîné, bientôt âgé de dix-neuf ans, était en train de se maquiller. Les yeux de Melissa s’agrandirent de surprise. Elle baissa le regard automatiquement et ne put qu’étouffer un cri de surprise : Mateo, qui avait plutôt hérité de la pilosité de son père, s’était aussi rasé les jambes !

Le bruit qu’elle fit attira l’attention du jeune homme.

« Maman ?

_ Mateo, qu’est-ce que tu fais ? »

Elle ne voulait pas le gronder. Elle se savait ouverte d’esprit et plutôt à la page, aussi elle grimaça en sentant la désapprobation dans sa voix. Elle se mordit la lèvre avant d’entrer dans la pièce ; elle voulait des explications.

Et elle vit Geoffroy, son jeune fils de onze ans, assis, les bras autour des jambes, sur la cuvette refermée des toilettes.

« Mais qu’est-ce que vous faites tous les deux ? »

Mateo voulut s’expliquer mais Geoffroy le devança : « Ne le punis pas maman, c’est ma faute ! » fit-il en se mettant aussitôt debout. Melissa vit qu’il avait les larmes au bord des yeux. Elle se mit à sa hauteur, lui caressant la joue de la main.

« Maman, intervint Mateo derrière lui, c’est moi. Geoffroy… Il voulait… Je lui montrais qu’il n’y avait pas de honte à faire comme une fille. »

On ne donnait pas de mode d’emploi pour les parents dans ces cas-là, mais Melissa vit la tendresse dans les yeux de Mateo, et le désespoir mêlé d’espoir dans ceux de Geoffroy.

« Bon, mon bonhomme, je m’en doutais déjà un peu. Il va falloir en discuter avec ton père mai en attendant, est-ce que tu veux toujours t’appeler Geoffroy ? »

Un sourire timide fit son apparition sur le visage de son… de sa fille.

« J’aime bien Alexandra. »

 
Poster un commentaire

Publié par le 31 août 2014 dans écriture, mini-nouvelle

 

Ma vie en gif…

Et me voilà donc tagguée pour une chaîne sympathique tout plein puisque : 1. elle vient de Nadia Coste ; 2. elle permet de passer des heures sur google et tumblr à chercher des gif au lieu de bosser de me faire tuer à Last of Us de bricoler de profiter de ce samedi ensoleillé.

– On nomme la personne qui nous a tagué : moi, c’est Nadia, donc !
– On associe un gif à chaque mot proposé par la personne en question.
– On choisit 5 mots à notre tour.
– On tague 5 personnes.

 

Passion

passion

 

 

 

Première passion : l’amour !!!!! Et les histoires, et les choses qui arrivent malgré tout. Et le futur, et le passé forcément tout un fouillis quoi.

 

 

 

 

 artécrire    

Pour la seconde passion, c’est presque pareil, mais version écrite ^^

 

Évasion

 

evasion

evasion2

 

Où que j’aille, que ce soit une illusion ou non, une échappée pleine de philosophie ou un vulgaire truc fun tout pourri, l’évasion, c’est cool !

 

 

Détente

detente

No comment (mais si un jour vous voulez me faire plaisir, n’importe quel produit de bain Lush fera l’affaire :p)

Art

artbasquiat

L’art, c’est vous (et jean-Michel Basquiat)

 

Bibliothèque

biblio

 

Ce qui est monstrueusement fun dans les bibliothèques, c’est que tu peux emprunter à la fois un livre de science-fiction, un documentaire sur la cuisine andalouse et un essai sur le monde sexuel des termites. C’est comme le câble, mais en mieux.

 

Et je tague ainsi : personne parce que tout ma friendlist a déjà fait cette chaîne ^^

 
1 commentaire

Publié par le 30 août 2014 dans Non classé

 

Retour ? Au moins j’existe toujours

Et il aura donc fallu que je me fasse tagguée par la gentille Nadia pour que je ressorte un peu ce blog de la poussière. Alors pour l’instant, je ne réponds pas à son meme (je dois y réfléchir TRES sérieusementà

Par contre je vais vous donner des nouvelles !

Niveau écriture, je suis tellement détachée de tout que ça va. Je ne récrirai plus trois romans en quatre mois, mais quand j’écris, ça coule. Pas forcément tout seul, rien n’est parfait et j’ai toujours du mal à finir ce que je commence, mais ma relation à l’écriture est devenue beaucoup moins vitale. C’est très reposant et je peux e consacrer à d’autres choses, qui me font découvrir le monde de façon différente et très enrichissante.

Vous pouvez donc me trouver ici :

banniere
Lisez vos droits !

Il s’agit d’un blog de lectures « droitdelhommiste », avec entretiens avec des auteurs et petites mises au point sur ce que signifie d’être un lecteur engagé (et un auteur engagé) aujourd’hui.

A côté de Lisez vos droits, qui reste quand même limité à mon taux de lecture plutôt minimal, un autre blog, plus actif : Comment tu t’habilles ? Un blog sur les identités, les genres et la culture ! Cinéma, documentaire, photographie, fiction, et quelques articles sur la représentation des genres (pour l’instant je m’en tiens aux femmes, n’étant pas spécialiste des LGBTQ+) en fiction, du point de vue d’un auteur.

On revient vers l’écriture, d’ailleurs, pour signaler le retour des limbes de mon site « pro », avec en lecture un nouveau texte : gratuit et, je l’espère, plaisant. C’est ici !

Et puis parce que je ne sépare jamais mes mains de mon cerveau… Vous pouvez aussi passer par .

Alors est-ce que j’ai eu une année moins folle et plus apaisée qu’avant ?
Oui.
Est-ce que je me suis ennuyée ?
Bah, pas vraiment :p

 
4 Commentaires

Publié par le 30 août 2014 dans écriture, site, vie

 

L’absence

L’été 2013 avait déjà pris dans mon esprit, dès le mois de février, des allures de fantasme total : j’avais un nouveau boulot, des collègues sympas, et deux livres à finir de corriger et envoyer. J’allais (enfin, peut-être) être à l’aise autant dans la vie réelle (celle qui permet de manger) et dans ma vie d’écrivain (j’allais enfin entrer dans ce grand manège qu’est la soumission aux éditeurs)

Il semblerait que la vie s’amuse à jouer des tours parce qu’il n’en a rien été.

Eh oui, il arrive qu’on se lève un matin et qu’une voix dans votre tête dise simplement : « à quoi bon ? » Cette voix qui vous rend malade, vous fait aller aux urgences à six heures du matin, vous fait dormir plus de seize heures par jour et vous rend la vie impossible. J’en étais arrivée à ne plus pouvoir ouvrir mon traitement de texte. Le cauchemar qui a transformé mes vacances en une chute insondable et en une remontée longue et difficile.

Du coup, moins de messages partout, une désertion quasi du jour au lendemain du forum, une mise de côté de tous mes projets et l’absence totale de stress pour la soumission de La Princesse Oubliée (envoyée ce jour à quatre éditeurs, une seule réponse, un refus, pour l’instant) parce que… « à quoi bon stresser » ?

Il aura fallu beaucoup de choses pour retrouver le goût des mots et le courage nécessaire pour se remettre à travailler. Pourquoi en parler ? Parce que je suis à peu près certaine que dans tous les éclopés de la vie qui constituent la masse des auteurs et des apprentis auteurs, certains ont du vivre la même chose que moi. Et parce que cela fait du bien de parler.

Alors comment s’en sortir ? La plus grande leçon que j’ai apprise là-dedans, dans tout ce foutoir c’est de ne pas culpabiliser. De prendre du temps pour soi. J’ai beaucoup dormi, puis j’ai cherché à sortir, à faire des choses juste pour moi. Il a fallu du temps et puis un évènement particulier auquel une amie m’a inscrite (participer à une chasse aux trésors en équipe, avec épreuves avec beaucoup de bricolage) pour que ça se débloque.

Depuis j’ai repris un peu le dessin. J’ai fait quelques cartes de vœux et repris l’origami. J’ai construit un kraken en feutrine. Je suis allée au cinéma (plein de fois) et j’ai recommencé à écrire des fanfics. En fait, j’ai refait tout ce que j’avais déjà fait depuis ma sortie du collège : créer, profiter, gratuitement et sans but constant.

Il me reste deux dernières étapes : lire et écrire.

C’est en bonne voix.

J’ai toujours deux romans à finir.

J’ai toujours un roman à relire (Omega) pour l’envoyer à mes très chères Ioana et Cindy.

J’ai toujours.

Toujours.

Toujours.

Mais j’ai aussi du temps pour moi et c’est assez libérateur.

Ma prochaine étape, pour voir si je peux de nouveau profiter entièrement de mes activités d’auteur (sans me sentir étouffer, sans me sentir à part, sans me sentir « en retard » par rapport à tous les copains qui ont déjà commencé à publier) ce sera le prochain salon de Zone Franche.

D’ici là, ça ira 🙂
Déjà, j’arrive à rouvrir word, c’est un bon début !

 
6 Commentaires

Publié par le 10 septembre 2013 dans écriture, vie

 

Liebster Award

Il y a quelques jours, j’ai été taguée par Nadia Coste, une fille qu’elle est bien, sympa, chaleureuse et qui écrit magnifiquement bien (elle fait partie du trio destructeur, avec Silène et Anne Rossi, qui m’a fait aimer la littérature jeunesse, rien que ça) Mais voilà, cela tombait dans un moment d’angoisse et je n’avais pas pu me pencher sur ces questions tout de suite.
Nous allons donc réparer cet oubli.

liebster_award

1) Quelle phase de l’écriture est-ce que tu préfères ? (La préparation ? L’écriture pure ? Les corrections ?)
Sans hésitation l’écriture. La préparation est rigolote, mais je ne m’y astreins pas toujours (et c’est mal) et je déteste les corrections (je les hais, vraiment, j’aimerai avoir un clone pour l’envoyer faire les corrections à ma place) Mais alors l’écriture, le premier jet… *o*
2) Quel est ton mot préféré ?
Celui qui sonne bien sur la langue. Mais est-ce que j’en ai un vraiment ? J’ai un prénom favori, qui sonne bien, qui glisse bien, dont j’utilise toutes les variations, et il s’agit d’Alexandre. Mais un nom commun, là j’avoue que je n’en ai aucune idée.
3) « Rien ne brille sans frotter », vrai, ou pas ?
Malheureusement vrai et pourtant… Dans le genre de la nouvelle (moins de sept pages on va dire), je n’en suis pas si sûre. Trois de mes textes (publiés ou en attente de publication) brillaient déjà (pour moi du moins) avant de passer en corrections : Verre brisé, le Dernier des Celtes et un mini texte sur la vouivre. Pour les deux premiers, j’ai déjà passé les phases de corrections éditoriales, et elles ont été… minimes. Et ce sont deux textes que j’aime beaucoup. Qui sont beaux déjà dans leur ensemble. Donc je ne sais pas. Après, est-ce que « frotter » veut dire corriger pendant six versions ou simplement relire et polir ?
4) Choisis un adjectif pour te décrire quand tu étais petit(e)
Enfermée.
5) Et un autre adjectif pour te décrire maintenant ?
Sur le point de sortir (ah non, ce n’est pas un seul mot ça ^^)
6) As-tu un adverbe que tu supprimes systématiquement en relecture parce que tu en abuses ?
Ah ah ah ! Doucement sans doute. Mes personnages sourient, parlent, caressent « doucement ». Tout le temps. C’est une catastrophe (ils sourient aussi beaucoup mais ça ce n’est pas une adverbe)
7) Conjugaison, grammaire ou ponctuation, est-ce qu’il y a une notion précise sur laquelle tu bloques toujours ? (moi, c’est le passé simple des verbes du 2ème groupe, ça rentre pas !)
Les fautes de frappe : « toujorus » entre autre.
Et… La honte qui me suivra jusqu’au Prix Nobel de Littérature : l’accord des participes passés, chez moi, met toujours les verbes à l’infinitif. Je suis passer par là…
8) Star Wars ou Star Trek ?
DILEMNE !!!!
J’ai grandi avec Star Wars, mais j’aime beaucoup la philosophie « le RPG où on fouille toutes les plate formes au lieu d’aller directement au grand méchant » de Star Trek ^^
9) Si tu ne devais choisir qu’une seule histoire à écrire, ça serait quoi ?
Les Chasseurs. C’est mon histoire (presque encore plus que la Princesse Oubliée)
10) As-tu déjà rencontré ton auteur préféré ?
Non MAIS IL VIENT EN NOVEMBRE !!!!!!!! (Selon les rumeurs)
11) Et sinon, bientôt les vacances ?
En octobre ^^ C’est loin !
Je ne tague personne parce que tout le monde a déjà été tagué ^^
 
Poster un commentaire

Publié par le 10 juillet 2013 dans écriture