RSS

Projet Harmonie – Christophe Nicolas

15 Mar

Titre : Projet Harmonie
Auteur : Christophe Nicolas
Editeur : Riez
Nombre de pages : 344

Quatrième de couverture :
Yannick Diaz, journaliste dissident, vient de perdre sa place au Républicain suite à l’écriture d’un essai sur les médias qui n’épargne personne. Depuis son malaise en direct sur le plateau d’un débat télévisé, d’étranges images se bousculent dans sa tête : l’épidémie de grippe qui s’étend en Amérique latine, le visage bouffi du ministre de l’Intérieur et le nom d’un laboratoire… LAMIPROH. D’où viennent ces souvenirs qui ne sont pas les siens ?

À peine évoque-t-il ses visions que son confident est assassiné. Accusé du meurtre, la police aux trousses, il doit trouver les preuves de son innocence. Mais il y a plus en jeu que son seul avenir. Peut-être celui de l’humanité tout entière…

Après Un Autre, Christophe Nicolas nous démontre une nouvelle fois sa grande maîtrise du suspense avec ce thriller frénétique.

« Au fil de pages qui se tournent toutes seules, ce Projet Harmonie marie avec aisance le thriller et un thème d’anticipation que n’aurait pas renié Philip K. Dick. » – Ayerdhal

A lire absolument si on aime :
– Les thrillers politiques
– L’action
– Les rappels à la réalité

A éviter si on cherche :
– Un livre sans couleur politique
– Une science-fiction au premier plan de l’intrigue
–  Des personnages complexes

L’avis du critique :
Ha ! Enfin, après Un Autre, le nouveau roman de Christophe Nicolas. Je l’attendais avec impatience et me suis plongée dedans avec délice. Si Un Autre tâtait du thriller horrifique, Projet Harmonie prend le virage science-fiction, tout en douceur. Un glissement qui se fait naturellement, ce qui n’empêche pas d’en faire voir toutes les couleurs aux personnages. Ceux-ci sont tracés à grands traits, pour que le lecteur puisse s’y attacher immédiatement et se concentrer sur l’action. A coup de décalages temporels, de quelques minutes à plusieurs années, l’auteur maintient un suspens de tous les instants, amenant à découvrir l’horreur puis à trépigner en attendant le dénouement de l’intrigue.
Le livre bénéficie également de très nombreuses références à la vie politique française, ce qui plonge le lecteur au cœur de tout, puisqu’il les a (du moins pour ma part) aussi vécues. L’aspect d’anticipation est également bien amené, très réaliste et démontre qu’à partir du moment où l’on exploite une théorie, autant y aller jusqu’au bout !

Le petit plus du livre :
Une couverture magnifique et la patte approbatrice d’Ayerdhal.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 15 mars 2012 dans lectures

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :