RSS

La Formule préférée du professeur – Yoko Ogawa

29 Jan

Mes dernières incursions dans la littératures japonaises n’avaient pas été forcément concluantes. Et puis on m’a mis ce petit livre entre les mains…

 

Présentation de l’éditeur :
Une aide-ménagère est embauchée chez un ancien mathématicien, un homme d’une soixantaine d’années dont la carrière a été brutalement interrompue par un accident de voiture, catastrophe qui a réduit l’autonomie de sa mémoire à quatre-vingts minutes. Chaque matin en arrivant chez lui, la jeune femme doit de nouveau se présenter – le professeur oublie son existence d’un jour à l’autre – mais c’est avec beaucoup de patience, de gentillesse et d’attention qu’elle gagne sa confiance et, à sa demande, lui présente son fils âgé de dix ans. Commence alors entre eux une magnifique relation. Le petit garçon et sa mère vont non seulement partager avec le vieil amnésique sa passion pour le base-ball, mais aussi et surtout appréhender la magie des chiffres, comprendre le véritable enjeu des mathématiques et découvrir la formule préférée du professeur… Un subtil roman sur l’héritage et la filiation, une histoire à travers laquelle trois générations se retrouvent sous le signe d’une mémoire égarée, fugitive, à jamais offerte…

Avec la présentation du quatrième de couverture, on pourrait s’attendre à un mix entre le mélo niais facile et un de ces livres qui avaient été à la mode il y a quelques années, comme le Monde Sophie ou le Voyage de Théo, chargés, sur un mode romancé, de raconter l’histoire de la philosophie ou celle des religions, mais ici avec les mathématiques. Or, il ne s’agit pas du tout de ça. Certes, le moyen de communication principal du vieux professeur reste les mathématiques et la façon qu’il a de les expliquer. Mais La Formule préférée du professeur n’est pas un livre didactique. Il s’agit plutôt d’une rencontre douce-amère entre deux êtres qui n’auraient sans doute jamais pu se rencontrer autrement (et sans qu’aucune intrigue amoureuse n’y prenne naissance, ce qui est un changement bienvenu par rapport à la majorité de ce genre d’histoires)
L’écriture de Yoko Ogawa est fluide et douce. Resserrée aussi comme pour beaucoup d’écrivains japonais, et la traduction est réussie (j’ai déjà eu de mauvaises expériences sur des textes japonais ou chinois qui perdent beaucoup de leur qualité avec la traduction)
Moins moderne ou révolutionnaire que d’autres, juste d’un lecture modeste et agréable, La Formule préférée du professeur fait passer un très bon moment et peut être une récréation bien trouvée entre deux gros bouquins plus sérieux ou plus cruels.

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 29 janvier 2011 dans lectures

 

2 réponses à “La Formule préférée du professeur – Yoko Ogawa

  1. Roanne

    29 janvier 2011 at 10:27

    Ton retour de lecture m’intrigue et me fait envie !

    (concernant l’équivalent mathématique de « Le monde de Sophie », il existe, c’est « Le théorème du perroquet » et de mon point de vue, c’est mauvais, l’histoire des math et très sympa et expliquée de façon intéressante mais le contexte pour la « faire passer » ferait grincer des dents en phase d’alpha-lecture, si tu vois ce que je veux dire, le pompon étant que le perroquet qui sert de fil rouge devrait mourir dès le début du roman vu ce qu’on lui donne à manger… ^^)

     
    • elicad

      29 janvier 2011 at 2:34

      N’hésite pas alors !

      (j’avais plutôt aimé le Monde de Sophie, déjà moins le voyage de Théo, et le perroquet je crois que je n’en ai eu jamais envie ^^ Visiblement j’ai bien fait 🙂 )

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :