RSS

Vers le nanowrimo : étape 2

11 Oct

Seconde partie de la méthode du flocon.
Je me suis bien amusée à faire cette étape et, surtout, c’est presque elle qui m’a convaincu de l’efficacité de la méthode ; en effet, en un peu moins d’une heure de temps, j’avais trouvé la cause de ma situation de départ, et la finalité de l’histoire ! Je ne pense cependant pas qu’il s’agisse d’un bon texte pour un 4ème de couverture. Quoique, c’est aussi à vous de me le dire !

 

Etape 2) Prenez-vous une autre heure et étirer cette phrase en un paragraphe entier décrivant la base de l’histoire, les drames principaux et la fin du roman.  J’aime structurer mes récits comme des « trois drames et une fin » (ça reprend à peu près les structures de scénarios ça : nœud dramatique mineur + nœud dramatique majeur + nœud dramatique mineur + dénouement) Chacun des drames occupe un quart du livre pour être développer et la fin occupe le dernier quart. Je ne sais pas si c’est la structure idéale, c’est juste un choix personnel.

Si vous croyez à la structure en trois actes, alors le premier drame correspond à la fin de l’acte 1. Le second arrive à la moitié de l’acte 2, le troisième à la fin de l’acte 2, et l’acte 3 en son entier propose le dénouement. Il est OK d’avoir un premier drame du à des circonstances extérieures, mais je pense que le second et le troisième drames devraient être causés par les efforts du héros pour « réparer ». Et les choses vont de pire en pire.

Vous pouvez aussi utiliser ce paragraphe dans votre soumission. Idéalement, ce paragraphe doit contenir environ cinq phrases. Une phrase pour le background et le début de l’histoire. Puis une phrase pour chacun des trois drames (ou nœud dramatique) Puis une de plus pour raconter la fin. Si cela sonne beaucoup comme un quatrième de couverture c’est parce que… c’est là qu’il va apparaître un jour ! (ah si c’était si simple ^^)

 

Et voici le résultat :

Après avoir tué un dragon, Guilhem des Mûriers se voit offrir comme récompense la main de l’héritière du royaume, la princesse Ermine, âgée de six ans. Guilhem accepte dans l’unique but de répondre au souhait de la gouvernante d’Ermine, une amie à laquelle il doit la vie. Ce mariage est un subterfuge pour sauver la vie d’Ermine, menacée par sa tante, qui veut placer son fils, plus âgé, sur le trône du pays d’Argotte.

Guilhem ne touche pas à la fillette et l’élève comme son écuyer, surnommé Minet. Il reprend ses voyages et ses combats, accompagné de l’enfant, jusqu’au jour où le royaume d’Elss dans lequel il vit depuis des années lui offre un grosse récompense pour tuer le dragon des falaises. Or une prophétie courant depuis quinze ans dit que celui qui tuera le monstre offrira une nouvelle prospérité au pays d’Argotte et montera sur son trône.

Demain (ou après-demain parce que le travail n’est pas achevé), on parlera des personnages ! (mais seulement en extrait, je me garde les détails pour moi.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 11 octobre 2010 dans écriture

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :