RSS

Les vieilleries et moi…

15 Jan

C’est un peu bizarre quand même. Je n’ai pas le temps de me mettre à des séries TV n cours (j’ai des tonnes de retard sur Lost, House ou Desperate Housewives), je n’ai pas le temps de m’en mettre à de nouvelles (Son of anarchy) ou voir celles que j’ai lamentablement raté (Dexter)
Pourtant, quand je vais à la médiathèque et que j’ai le bonheur de tomber sur un coffret estampillé Saison 1, je prends, et je mange. Plutôt vite d’ailleurs si les circonstances le permettent.
Mais alors les séries ne datent pas forcément de la veille…

La semaine dernière j’ai donc fini la première saison de…

Série déjà conseillée il y a plusieurs années par une amie, mais sur laquelle je n’avais jamais réussi à mettre la main (par oubli surtout) Série fantastique, dans la lignée de… heu…. sans doute plein de choses. Mais avec un arrière plan mythologique plutôt que politique ou idéologique (j’ai encore des frissons après avoir vu, il y a longtemps pourtant, le premier épisode de Jericho… Eurk)

Or donc, George à 18 ans, a quitté la Fac, en a marre de tout surtout de sa mère, et jette sur le monde un regard au cynisme punko-adolescent. George n’aime pas sa vie et sa vie le lui rend bien puisque, par un doux hasard, la lunette des toilettes de la station Mer va lui tomber dessus. Au lieu d’aller vers l’ailleurs, l’âme de George va rester sur Terre. Elle est devenu un Entre-Deux, chargée de récupérer les âmes des défunts par accident.
Aidée par d’autre Entre-Deux, Georges va devoir s’habituer à sa nouvelle « vie », pendant que, de loin, elle suis la lente destruction de sa famille (père, mère et petite soeur), qui ne se remet pas tout à fait de sa mort.

Dead Like Me est à la fois léger et grave, souvent drôle et toujours émouvant. La série conjugue avec une certaine maestria études de moeurs (la famille endeuillée, mais aussi l’open space dans lequel George travaille) et études de moeurs de morts (les collègues de George ne manquent certes pas de piquant.

C’est très bien, ça se déguste avec une bonne tablette de chocolat, et ça, très franchement, c’est du fantastique que j’aime.

Demain je commence à regarder un monument autrement grandiose de la télévision : Star Trek Enterprise. Il était sur le rayonnage, il m’appelait, je n’ai jamais vu un seul épisode de Star Trek. Je suis un peu triste de commencer avec Picard et pas avec « les vrais », mais bon, autant s’en contenter…

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 15 janvier 2010 dans série TV

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :