RSS

La Route – John Hillcoat

06 Déc

La Route de Cormac McCarthy a été mon premier livre commencé et fini cette année. Conseillée par Marie, je l’avais dévoré, pas comme on dévore un cycle de SF ou de fantasy, restant lampe de chevet allumée jusqu’à 2 ou 3 heures du matin, non. La lecture a été plus difficile, tendue entre l’envie de lire toujours plus avant et celle de vouloir respirer, de prendre es distances. Car si le livre de McCarthy a ses propres défauts (notamment une fin un peu « légère »), les mots directs, la syntaxe particulière de l’auteur, son style irect, dur et instinctif noie le lecteur dans le champ de ruines qu’il a imaginé, ne l’en délivrant que quand la victime trouve la volonté de refermer le livre.
Le choc littéraire me faisait regarder l’objet cinéma avec un mélange d’attirance et de suspicion. Comment mettre en scène ce monde mort sans paraître ridicule. Comment retranscrire cette quête intérieure sans être ennuyeux. Comment retranscrire le style si particulier de l’auteur avec des images.
J’ai senti les différences. Le froid et l’âpreté du monde du livre m’ont paru moindres dans le film, peut-être parce que les mots de l’auteur avaient une force de persuasion beaucoup plus forte que des images que nombres d’autres films ou documentaire nous ont rendu familières. Alors que la paranoïa du personnage principal m’a au contraire paru plus palpable dans le film que dans le livre, sans doute parce qu’ici nous ne sommes pas dans sa tête, mais  que nous le voyons vivre et interagir avec les autres, que nous sommes face à ses contradictions plutôt que plongés dedans.
Il y a aussi plus de flashbacks dans le film, un peu mous, un peu inutiles, mais nécessaires. Dans un film, on ne peut pas arrêter pour respirer. Ces flashbacks sont des respirations dans un film qui n’en a pas.
N’aurais-je déjà connu l’histoire, j’aurai sans doute pleuré du début à la fin. J’ai été cependant très touchée par les personnages et leurs acteurs. J’espère profondément que cette rumeur disant que ce serait le dernier film de Viggo Mortensen en tant qu’acteur est fausse, car ce serait une énorme perte. Le jeune acteur qui lui donne la réplique est aussi relativement bon. Robert Duval (le vieillard) est magnifique, et j’ai été émue par la courte scène de Michael Kenneth Williams, le héros magnifique de The Wire, ici voleur.
Je n’ai pas vu le temps passer (et pourtant le film est long) et si vous voulez voir un grand film pessimiste, allez-y. Mais je préviens, ça ne rend pas heureux.

Publicités
 
5 Commentaires

Publié par le 6 décembre 2009 dans Non classé

 

Étiquettes : , , , , ,

5 réponses à “La Route – John Hillcoat

  1. Astrid M

    9 décembre 2009 at 3:02

    Votre critique est très intéressante.
    Pour ma part, je n’ai pas lu le livre mais effectivement j’ai aimé le film.
    C’est vrai qu’on ne voit pas le temps passer.
    Tout à fait d’accord sur le ‘rôle’ des flashbacks se sont des respirations.
    J’ai noté tout de même que beaucoup de personnes ont assassiné le film.
    Dommage. Mais bon…chacun est libre d’aimer ou de ne pas aimer.

    A bientôt.

     
    • elicad

      10 décembre 2009 at 7:20

      Merci beaucoup pour votre commentaire 🙂

       
  2. Silène

    10 décembre 2009 at 11:41

    Je suis sortie bouleversée et j’ai encore du mal à en parler. Je n’avais pas lu le livre, on va ma le prêter du coup. C’est d’autant plus terrible à voir quand on est parent, j’ai l’impression, parce que l’angoisse perpétuel qu’on a pour la chair de sa chair prend ici une consistance terrifiante.
    A voir, absolument

     
    • elicad

      10 décembre 2009 at 7:22

      Le livre va te retourner comme une crêpe, je le prédis déjà.
      c’est vrai que j’ai entendu plusieurs témoignages sur les forums où des durs de durs fans de films d’horreur en sont sortis déprimés (l’un a même dit être aller regarder sa fille dormir après avoir fini le bouquin)
      Moi je pleure encore en écoutant la bande originale…

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :