RSS

Petites brèves BD

06 Juil


Je profite de mes « vacances » pour lire pleins de petites choses que les gens me conseillent ou me prêtent. D’où quelques découvertes en BD japonaise, française, belge et africaine. J’adore me trouver confrontée à plusieurs cultures et façons de voir en même temps. Ca fait trop du bien, même si des fois les sujets ne s’y prêtent pas forcément…

Anthology, Katsuhiro Otomo.
Genre : SF.
Katsuhiro Otomo est l’homme qui m’a fait redécouvrir la SF et découvrir l’animation japonaise quand j’étais ado. Il m’a donné, comme à beaucoup d’autres je pense, une vision particulièrement alléchante et désespérante (point de vue crétif et point de vue humain) de la « civilisation du futur »
Cette anthologie regroupe des travaux plutôt anciens, dont certains reprennent quelques contes ou mythes européens (notamment l’Arche de Noé et le Petit Prince, cette dernière étant ma nouvelle préféré, sans dialogue, pessimiste et magnifique tout en étant assez drôle *humour noir*)
Je n’ai pas accroché à tout, je préfère la complexité violente de Dômu à l’aspect très (trop) court de ces nouvelles, mais un meître reste un maître.

Pourquoi j’ai tué Pierre, Alfred et Olivier K.
Genre : témoignage personnel.
Attention, livre à prendre avec des pincettes ! Récit autobiographique, Pourquoi j’ai tué Pierre reconstruit l’histoire d’un garçon et de son ami Pierre, curé libertaire, ami de la famille, et de leur relation fusionnelle, jusqu’aux attouchements, pendant une nuit qui va détruire entièrement la pysché de l’enfant. Un sujet très difficile dont la conclusion n’était pas prévue du tout par les auteurs, mais admirablement retrasncrite.
J’ai pleuré.
J’ai lu sur quelques endroits que ce livre était destiné à un public adulte. Je me pose en faux : il faut le laisser à portée des enfants ou des pré-ado. Il me semble beaucoup plus efficace que n’importe quel discours.

Aya de Yopugon, Marguerite Abouet et Clément Oubrerie.
Genre : chronique jeunesse en Afrique.
Qu’est-ce qui distingue les ados africaines des autres ? Ben… Pas grand chose. Volonté de faire des études malgré le carcan familial, virées, rendez-vous nocturnes, petits copains multiples ou imaginaires, bêtises à rattraper… C’est léger (mais pas tout le temps), c’est chaud et rafraîchissant. J’ai beaucoup aimé. Un grand grand plus ajouté au fait d’avoir gardé le vocabulaire originel. On ne comprend pas forcément, mais c’est drôle de deviner, un peu comme le québécois.

Chroniques birmanes, Guy Delisle.
Genre : témoignage international.
Comme Nicolas Wild, auteur du sublime Kaboul Disco, Guy Delisle est un dessinateur expatrié en pays hostile. Au contraire de Nicolas Wild, Guy Delisle n’est pas en Birmanie pour travailler, mais pour acompagner sa femme membre de MSF. La différence est là, entre le créatif obligé de participer à des campagnes de communication en Afghanistan, et l' »homme au foyer » dillétante, qui découvre la Birmanie en promenant son fils en poussette.
Le dessin est léger, les scènes volontairement légères elles aussi, et quelques explications historiques et politiques viennent éclairer le récit. Ces témoignages d’expatriés sont toujours passionnants.

Un drôle de père, Yumi Unita.
Genre : comédie romantique pour parents célibataires (entre autres)
A faire lire à tous les jeunes hommes célibattants qui pensent que : les enfants sont des monstres / ils n’en auront jamais / élever un mioche c’est facile / élever un mioche c’est l’enfer / les mioches c’est une affaire strictement féminine.
Daikichi est trentenaire, célibataire, et du jour au lendemain il se retrouve à devoir élever la fille cachée de son grand-père décédé, âgé de sept ans. Allant plus loin que l’embriglio familial (Rin est la tante de Daikichi, et qui est donc sa mère ?), l’auteur expose avec beaucoup d’humour les difficultés (et les multiples bonheurs) engendrés par la présence d’un enfant à la maison, le fait de l’élever seul, les sacrifices et les choix que cela engendrent, sans pour autant en faire un drame larmoyant. ni juger qui que ce soit.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 6 juillet 2009 dans lectures

 

Étiquettes :

Une réponse à “Petites brèves BD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :