RSS

Découvertes d’une non-geek

05 Juin

Je n’ai jamais été une énorme fan de jeux vidéo, ou plutôt, je n’ai jamais été une gameuse (féminin de gamer, ces mecs qui vous joue à des shoot-them-up-RPG 12h par dimanche) Par exemple, je n’ai jamais eu de game-boy. J’ai skié grâce aux jeux « olympiques » de l’Amstrad (ou Amiga, je ne sais plus, c’est pour dire ^^), j’ai joué sur la Super NES à Mario et Zelda mais uniquement parce que mon frère voulait sa console. J’ai eu une GameCube (je suis assez fan de Nintendo) mais je l’ai revendu sans trop d’émotions. Je trouve la Wii sympa, mais en groupe.
Mon jeu préféré était Street Fighter II parce qu’on était pas obligé d’apprendre des coups compliqués pour bourriner et gagner.
Voilà mon CV donc.

Et puis j’ai acquis un DS-Lite il y a quelques mois et j’ai commencé à chercher des jeux susceptibles de me plaire, c’est-à-dire : pas des RPG parce que FF ça me gonfle très vite, pas de simulateurs de vie parce que les Sims, ça me gonfle, pas de shoot-them-up parce que les zombies, ça me fout la trouille (alors qu’au ciné pas du tout), pas de stratégie parce que je me suis rendue compte que la plupart du temps il fallait faire la guerre (depuis j’ai découvert Anno <3) Donc je me suis rabattue sur un genre hyper submersif tout en étant « sans trop d’action mais avec quand même de l’action cérébrale un minimum » : les jeux d’énigmes !

Cela m’a permis de découvrir aussi (petite noob) que les big up de l’esthétique et de la recherche graphique ne se faisaient plus forcément à coup de personnages hyper super 3D-isés (on en revient à FF que bon, voilà, ça ne me touche pas plus que ça) Alors certes ce n’est pas la série des Phoenix Wright qui fait le mieux de ce côté-là (j’aime cette série parce qu’elle me fait beaucoup rire et que les énigmes sont vraiment tordues)

J’ai beaucoup aimé par exemple l’esthétique de Professeur Layton et l’Etrange Village, quelque part entre Hergé et les Triplettes de Belleville. Les scènes cinématiques sont sublimes, mais les décors le sont tout autant, alros que le chara design, très « lisse » pour les deux héos, est beaucoup plus pittoresque pour les villageois. Ca a été une vraie découverte quand j’y ai joué il y a quelques mois.

Et aujourd’hui j’ai commencé Hotel Dusk, un thriller où un ancien flic reconverti en représentant de commerce est envoyé dans un hôtel aux mystérieux clients (et gérants !) Les cinématiques sont à couper le souffle, alors qu’elles n’essaient pas du tout de rendre une animation fluide et jolie. Il s’agit plutôt d’animer un story-board, avec des décors à l’aquarelle et des personnages croqués au crayon et encre diluée. C’est tout simplement sublime ! Le chara design a su capturer des expressions, des mimiques subtiles, et ça rend le jeu complètement vivant. Question scénario, j’en suis encore au début mais ça s’annonce bien (et puis je n’ai pas (trop) de mal à aller chercher les solutions quand je suis vraiment bloquée, même si j’ai déjà fait deux game over)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 5 juin 2009 dans Non classé

 

Étiquettes : , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :