RSS

« I am not a man, I am… »

27 Mai

Imaginons : un monsieur dans son bureau, ou assis à la table de son jardin. Devant lui un ordinateur portable, ou un bloc note. Il boit une tasse de thé ou il va pécher une bière fraîche dans une bassine pleine de glaçons posée à terre.
Cet homme cherche une idée pour sa prochaine histoire, et ce sera forcément une histoire de « petites gens » parce que c’est ce qu’il sait faire de mieux, et qu’il les aime, ces « petites gens ».
Comme l’homme est anglais, il va parler d’un petit homme anglais.
Alors son personnage pourrait être un ouvrier. Ou un camionneur. Mais finalement il va choisir facteur.
Ce personnage a cinquante ans, parce que c’est un âge où tout peut encore basculer, et peut-être parce que c’est aussi un âge que l’auteur connaît bien.
Maintenant on dirait que ce facteur est triste et en a ras-le-bol de sa vie.
Pourquoi ?
Parce qu’il a perdu la femme qu’il aimait, parce qu’il cherche à se faire pardonner par sa fille, parce qu’il ne sait pas comment parler aux deux garçons de sa seconde femme.
Mais cet homme-là, pour faire une histoire, il faut qu’il réagisse, qu’il se révolte, qu’il décide que sa vie ne finira certainement jamais comme ça.
Comment ?
En se prenant un modèle, parce que c’est toujours bien les modèles, que ça peut faire faire de grandes choses, ou des choses toutes simples. Parce que ça permet aussi de pouvoir de nouveau se regarder dans la glace et dire « je le peux ».
Quel modèle ?
C’est facile, comme le facteur habite Manchester, qu’il vient d’un milieu populaire et d’un temps où le sport n’était pas encore tout à fait une machine à fric, son modèle, ce sera Eric Cantona !

Tout ça pour en arriver à plusieurs points :
– Lire les essais d’Orson Scott Card sur l’écriture et les personnages donne une nouvelle vision de la création (et fait tout analyser),
Looking for Eric est un grand film dont la vedette n’est pas Eric Cantona mais Eric, le facteur (et un grand acteur)
Looking for Eric est un film qui rend irrémédiablement heureux.

(Donc allez le voir même si vous avez horreur du foot, ou des footeux, parce que ce n’est pas un film sur ça)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 27 mai 2009 dans écriture

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :