RSS

Les Imaginales, jeudi 14 mai 2009

18 Mai

Forcément j’arrive une heure en avance à la gare. Finalement cette matinée de jeudi va n’être qu’une longue attente. Je n’ai aucun livre à lire, et suis trop fatiguée et excitée pour pouvoir bosser. Heureusement après le départ de Strasbourg, je récupère vite ma compagne du week-end en cours de route, et nous pouvons papoter. Une heure d’attente à Saint-Dié, puis un tortillard jusqu’à Epinal. De là, après une recherche d’arrêt de bus qui ne sera pas aidée du tout par les gens du coin, nous montons, montons vers notre hôtel, qui s’avère loin du centre-ville. Deux soirs de suite nous emprunterons le taxi pour rentrer le soir.

Installation, on laisse les pulls sur le lit car il fait lourd, et on redescend vers Epinal, on longe les quais, et enfin, on y est : le site des Imaginales, une grande tente, un carrousel, une salle, des heures de programme intense. Après une bière nous nous dirigeons vers notre première conférence, alors que mes yeux cherchent les autres grenouilles participant au festival.

16h00 : Des histoires de filles… ou des personnages au féminin ?

J’apprends peu de choses dans cette conférence, sinon que j’ai toujours de forts a priori sur les écrivains américains de fantasy. Je grogne sur l’adage répété qui dit que les filles écrivent de la fantasy, et les garçons de la science-fiction. C’est con, comme adage, parce que c’est faux. J’hésite sur l’ouvrage de Charlotte Bousquet, parce que je n’aime pas vraiment la fantasy, mais que j’aime le monde d’Elvire de Cock, et que les deux semblent se rejoindre dans ce livre-là (j’hésiterai jusqu’à dimanche) J’hésite aussi sur l’impression que me donne Nathalie Dau, et là il va falloir aussi attendre un peu avant de se décider.
Dans la salle je repère un groupe de filles, et je me dis que ce sont elles que je suis venue rencontrer, peut-être.

17h00 : Il était une fois, une autre galaxie… La science-fiction fait-elle encore rêver ?

Marie me l’avait dit, d’après ce qu’elle avait lu, mais cela se confirme : Pierre Bordage est un excellent conférencier. L’opposition systématique entre la SF et la fantasy commence un peu à m’agacer, même si j’ai plus de goût pour l’une que pour l’autre. Et je découvre une femme qui va me passionner tout au long du week-end, Adriana Lorusso.

18h00 : Nations, communautés, tribus, castes, clans… Les modèles de la fantasy ?

Pas grand-chose à dire ici, si ce n’est qu’on parle enfin un peu de la fantasy qui m’attirerait plus volontiers que les histoires d’elfes et de fées. Je n’ai pas vraiment retenu les auteurs, sauf David Anthony Durham, parce qu’il sourit tout le temps et que la construction de son roman Acacia est passionnante (mais je n’ai pas acheté le livre)

A 19h00, il y avait rendez-vous au bar. Nous arrivons, nous hésitons. Trente ans de timidité maladive jetés par-dessus l’épaule, je me décide et m’avance vers une jeune femme qui s’avance au bar. C’est Garulfo. WINNING POINT ! J’aurai eu l’air fine de me tromper de personne. Arrivées au groupe, toujours un peu d’hésitation, et finalement Arnaldus, très galant homme, nous détendra suffisamment pour engager la conversation. Le nénuphou se chargera du reste.

Excellentes rencontres ensuite, notamment au restaurant avec le couple Daelf et le couple… hm… dont le pseudo m’échappe alors qu’ils sont hyper gentils et que je leur ai parlé tout le week-end, et un Nicolas Eustache qui n’aime rien ^^. Des auteurs débarquent en plein repas, je me rends compte que ce festival mélange tout et tout le monde : le bonheur…

Malheureusement une bière, un verre de nénuphou et trois bocs de cidre plus tard, j’oblige Marie à rentrer à l’hôtel, ce qui nous fera manquer le reste de la soirée et la lecture de textes « pas pour les enfants »

La première journée s’achève et le lendemain matin… il pleut des cordes et j’ai mal au crâne.

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 18 mai 2009 dans festival, vie

 

3 réponses à “Les Imaginales, jeudi 14 mai 2009

  1. intercalaire

    18 mai 2009 at 8:27

    Hu, hu, je suis en train de rédiger quasiment de la même manière !
    (mais j’aurais peut-être du couper comme toi, parce que ça fait long !)

     
  2. Roanne

    20 mai 2009 at 7:45

    Je reviendrai lire ce super compte-rendu ce soir ou demain. En tout cas, j’aimerais beaucoup mettre fraizochocolat dans mes liens mais je me sens bête et stupide : quelle grenouille se cache derrière ? (pas taper, pas taper !).
    En fait j’ai découvert ce site parce que j’ai plein de visiteurs qui en viennent (oui, là j’ai honte…).

    Bonne journée !

     
    • elicad

      20 mai 2009 at 4:06

      C’est Célia ^^ (oui le lien entre le titre du blog et le nom n’est pas tout à fait évident tout de suite)

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :