RSS

La vie c’est beau mais je préfère les week-end…

07 Mai

Ce soir j’avais prévu d’exposer ici mon lourd programme du week-end. Car pour cause de week-end prolongé à Epinal la semaine prochaine, je m’étais jurée de finir au moins une des étapes de la correction des Invisibles (à la fois pour avancer et pour ne pas arriver les mains trop vides au festival)
Il est pourtant des jours où l’on se dit à quoi bon. Aujourd’hui est un jour comme celui-là. Un jour où la réalité de la vraie vie de la crise et du chômage revient vous défoncer le crâne à grands coups de marteau, sans prévenir, en passant comme ça. J’avais cru pouvoir éviter de rediriger mes pas vers le bureau Pôle Emploi de mon quartier dans dix jours (fin de mon CDD) en négociant une prolongation indéterminée de mon poste. Le ton du billet vous indique donc que c’est raté.
Ceci dit, à quoi sert de se tourner et se retourner dans sa baignoire en s’intoxiquant à coups de chamallows, alors que, finalement, il y a trois semaines je ne pensais même pas à cette possible offre de vie stable. On ne va pas dire que je suis prête à roucouler gaiement à ma fenêtre en humant la joliesse de la vie (mon paquet de chamallows n’est pas encore vide après tout) mais je ne vais pas non plus passer mes trois prochains jours à rogner mon cynisme dans un coin sombre de mon appartement.
Or donc, voici mon programme 100% productivité du week-end.
Demain, en ce jour superbement férié, j’irai planter mes mirettes dans celles de Monsieur Spock. C’est de la productivité, si, si, puisque ce sera une replongée bénéfique dans le charmant monde du space opera. N’ayant ensuite pas le temps de revoir Battlestar Galactica ou l’Invasion des Profanateurs de Sépultures, j’embraierai directement, après un picnic au soleil histoire de faire le plein d’UV, sur la cinquième relecture des Invisibles, avec la délicate mission de rééquilibrer le script sans avoir à écrire une centaine de nouvelles pages (mission impossible, le retour, heureusement que je ne suis pas menacée par un bâton de dynamite)
Une fois cela achevé, en soirée, je répondrai à mes joyeuses grenouilles sur le texte de l’AT Savants Fous, puisque je n’ai absolument pas eu le temps de le faire cette semaine. Ou alors je continuerai la lecture de Millenium People. Ou je ferai les deux (ou alors je finis ma mission de Phoenix Wright : Justice for All)
Le lendemain, après une après-midi que j’exige ensoleillée, passée à boire le meilleur chocolat de Strasbourg en très bonne compagnie et à baver sur une boutique de jolis tissus qui vient d’ouvrir à la Krutenau, je me ferai un bon repas à base de nems et de correction de grenouilles, parce que ça me détend.
Dimanche, écriture, je boucle ce foutu premier chapitre qui pour l’instant ressemble à Hélène et les Garçons alors que moi je veux des profanateurs et des sépultures ! (depuis que j’ai trouvé la troisième plus grosse influence des Invisibles, j’ai très envie de revoir le film version Ferrara)
Et voilà, lundi j’aurai oublié mon statut méchamment instable que j’ai dans la vraie vie réelle.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 7 mai 2009 dans écriture, vie

 

Étiquettes : , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :