RSS

L’influence mondiale

04 Mai

La semaine dernière (il y a quatre jours), je finissais un texte post-apocalyptique, post-pandémique. Aujourd’hui, le cerveau dans le coltar pour cause de journée nerveusement épuisante, je laisse mes mains faire. Parce que travailler des mains (jeter de la peinture sur une toile, coudre un sac, faire la cuisine ou découper du papier), ça fait du bien et ça repose la tête. Et en même temps je tentais d’élaborer un plan de travail pour le week-end prochain, qui sera de toute façon fortement influencé par le résultat de mes exploits d’aujourd’hui (tout deviendra plus clair bientôt… si tout se passe bien, mais moi et la chance hein…)
Et donc, alors que mon texte post-pandémique n’avait rien à voir avec les actualités, le plan en ayant été construit avant la panique journalistique actuelle, ce soir, c’est sans y penser que j’ai pris la boîte à mouchoirs offerte il y a plusieurs semaines pour la décorer façon baroque -bobo.
Mon subconscient a de l’humour.
Le jour où j’écris une chick-litt vampiresque sur comment briller pendant les sommets présidentiels, prévenez-moi, que je me soigne (à coup de mouchoirs ?)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 4 mai 2009 dans écriture, vie

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :