RSS

La grâce

03 Mai

Il y a une chose qui fait que, pour rien au monde, je ne lâcherai l’écriture.

Au fil des mois, lecteurs de longue date ou de date plus récente, vous avez été témoins ici de nombreuses crises de doute, d’interrogations plus ou moins claires (souvent moins que plus d’ailleurs) Ce que vous ne savez pas, c’est qu’il m’est aussi arrivé, à plusieurs reprises et tout à fait sérieusement, de me demander si je n’allais tout simplement pas arrêter. N’ayant abolument aucun moyen d’évaluer mon style, je me suis souvent dite que, finalement, mes histoires se trouvaient très bien dans ma tête, et que mes états de veille pouvaient très bien être dévolues à d’autres choses, comme le bricolage, le boulot, et même le sport (oui, oui, même cette chose étrange) Et aucun encouragement n’aurait pu, en ces moments, me convaincre du contraire.

Mais il faut savoir qu’en écriture, comme en toute autre acte créatif, il y a une drogue, quelque chose qui fait que c’est là, que ça ne va pas vous lâcher et que, malgré les temps de doute, vous y trouverez toujours votre compte.

Donc ça s’est passé vendredi, ça a duré moins de six heures (temps entrecoupé de petites pauses, mais plus dûes à ma vie sociale qu’à la procrastination) et ça a donné un, excusez-moi l’expression, putain de texte. Construit. Naturel. Fluide. Beau. J’en suis hyper fière, de façon égoïste, personnelle, sans rien savoir de ce que les autres en pensent.

Voilà, cette petite drogue-là est merveilleuse, et j’en redemanderai volontiers.

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 3 mai 2009 dans écriture

 

Étiquettes : , , , ,

4 réponses à “La grâce

  1. Scribo Loutre

    4 mai 2009 at 7:03

    Ah le doute…
    Je supose que c’est quelque chose que partagent tous les apprentis écrivains. On s’y fait tous plus ou moins.

    Ma technique personnelle anti-doute est la béta-lecture. Je lis et je fais lire mes textes (famille & Mare aux Nénuphars). Une fois que tout le monde est d’accord, je tente des AT, des concours ou des envois à des fanzines.

    Ca fait toujours un bien fou de voir les phrases qu’on a eu tant de mal à écrire imprimées.

    C’était juste un petit commentaire histoire de manifester ma sympathie pour ce blog et son auteure.

    Bonne continuation avec tes textes.

     
  2. elicad

    4 mai 2009 at 7:12

    Merci ! (Tu as un pseudo que je connaîtrais chez les grenouilles ?)
    C’est vrai que la bêta apporte énormément (et encore plus que ça), cependant, il y a toujours ce moment où tu te retrouves seul face à ta page blanche et des fois, quand ça veut pas, ça fait mal.
    Mais alors quand ça va, mieux vaut entraîner les doigts à ne pas succomber aux crampes ! ^^)

     
  3. Black

    5 mai 2009 at 12:06

    Heureusement qu’on a cette drogue! Quoiqu’elle s’apprente souvent à du masochisme 😀 Good for you, continue dans cette voie ^^

     
  4. Scribo Loutre

    5 mai 2009 at 8:29

    Mon pseudo chez les grenouilles est… Scribo Loutre !
    Pareil sur fictionpress où j’ai découvert tes textes.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :