RSS

Le crapaud et les princesses

07 Avr

Quand on est gamine, les contes de fée nous apprennent que pour être une héroïne, il faut être triste et jolie et rencontrer un prince. Ou alors qu’il faut savoir magner la hache pour combattre ce salaud phallocrate de méchant loup. Puis quand on se rend compte qu’on s’est faite avoir parce qu’on a rien, mais vraiment rien, de la jolie princesse esseulée, on nous sort le fameux : mais en grandissant elle deviendra une beauté.
Si il y a des jeunettes de douze ans aux verres en cul de bouteille et aux appareils dentaires hyper visibles qui me lisent (ce dont je doute) je préviens tout de suite : c’est un gros bobard. Dans les films, ça marche : la fille moche va chez le coiffeur, met des vêtements cintrés et un peu de rouge à lèvre et hop ! C’est Michele Pfeiffer ! Dans la vie, la vraie, ça marche pas comme ça. Que dalle, nada, sauf si tu t’astreins à un régime de malade pendant des années et ce, dès le début de la fin de l’adolescence boutonneuse (vers 16 ans) : attention à ce que tu manges, crèmes de toutes les natures possibles, heure de torture dans des talons aiguilles. Et encore, faut la volonté, et franchement, celle-là non plus tu ne l’as pas forcément (ma soeur l’a, pas moi)

Bon alors j’exagère forcément. J’ai découvert que oui, un coup chez le coiffeur et un décolleté ou un petit talon (quand on a des mollets pour hein), ça change un peu le regard des mecs. Mais pas forcément quand on se trouve à côté du sosie de Nathalie Portman.
Ceci dit, quand on est un sale crapaud (très) râleur (et super pas objectif), il y a un truc qu’on fait, ou plutôt disons que j’ai fait moi : on se cherche des héroïnes à notre hauteur (à notre grandeur, parce que c’est bien connu que si les autres ne voient pas notre beauté intérieure à nous, c’est qu’ils sont aveugles… et de sales phallocrates aussi, forcément)

Voici donc mon top 4 des héroïnes qui arrachent sans que ce soit par leur bonnet de soutien-gorge !

4. Leia Skywalker

Bon ok, c’est une vraie princesse, elle est en détresse au début, et puis Carrie Fischer était très mignonne à 18 ans. Mais il lui faut trente secondes pour : se foutre de la gueule du prince, gueuler sur le pirate, marcher sur les pattes du side-kick, prendre une mitraillette en main et sauver tout le monde. Si c’est pas la classe ça.

3. Helen Ripley

Une fille normale, avec un job normal et complètement asexué, sans vraiment de charisme, et qui aime les chats. A sa place, je me serais flinguée, mais elle, elle a un foutu instinct de survie qui doit pas être donné à tout le monde. Et les princes, elle en a rien à faire : je me souviens plus si il y en a un dans le premier Alien, celui du 2 est un peu mis de côté (dommage…), celui du 3 n’est là quasiment que pour les besoins de la nature (et la métaphore). Et le 4… Y’a un Alien 4, vous êtes sûr ?

2. Sarah Connor

Je reste sur celle de Cameron (j’ai pas vu le troisième film et je ne compte pas voir la série, merci bien) Job de merde, vie moyenne, brushing années 80 raté, elle aussi elle rencontre un prince très momentané (un jour je ferai un post sur mes héros aussi) et se prend dans la gueule la fin du monde. Quand elle revient, elle est complètement névrosée, paranoïaque, et pas du tout à se laisser marcher sur les pieds. Un personnage complètement borderline et qui a monstrueusement bien évolué. Si un jour je vois la fin du monde, je veux être forte comme elle !

1. Adrian Balboa.

Elle est timide, elle sait pas parler, elle est moche au début, et d’une beauté toute relative (relativement commune on va dire) ensuite. Mais c’est la seule « princesse » (seule et triste, qui rencontre le prince et tout) en laquelle je me sois jamais reconnue. Si les souvenirs d’Adriaaaaaaaaan beuglés à la fin du premier film vous font rire, je vous conseille fortement de revoir le film (ou alors c’est qu’on n’a vraiment pas la même sensibilité)

Demain je vous fais une déclaration d’amour aux hommes du cinéma de genre (celui qui met une pouf dans chaque film juste pour le tee-shirt mouillé ou la scène à exciter les mecs) qui ont su (ou savent encore) faire des sacrées nénettes pas soumises pour un sou.
Je m’excuse de l’intérêt limitée et complètement bizarre de cette note, mais j’ai plein de raisons pour lesquelles écrire des articles trop profonds me fatigue rien que d’y penser.

Publicités
 
4 Commentaires

Publié par le 7 avril 2009 dans vie

 

Étiquettes : , , ,

4 réponses à “Le crapaud et les princesses

  1. Sevy_Dyan

    8 avril 2009 at 7:37

    Tout à fait d’accord pour Leia !!
    Pour les 3 autres, je pense aussi mais je les connais moins bien XD (notamment Helen et Adrian … vu que je n’ai pas vu les films même si je sais de qui il s’agit ^^’).

    Je devrais en rester là de ce commentaire ^_- mais ton top des héroïnes « et » la référence à Terminator 3 m’OBLIGE à parler de LA théorie du Terminator 3 (heu j’espère que je ne vais pas trop te spoiler -_- si tu comptes un jour le voir ? Si tu hésites à lire ce qui suis, sache que je ne parle pas de l’histoire mais de l’attitude des persos … Et que si j’ai bien aimé les Terminator, j’ai oublié beaucoup de choses donc il est possible que mes propos ne soient pas très cohérents XD) :
    Alors ! Ben en fait dans Terminator 3, quand je suis allée le voir je pensais découvrir un film surtout centré sur John Connor. Et en définitif (mais là, c’est marrant, les avis divergent souvent des miens XD), moi j’ai surtout découvert une héroïne, Kate, dans la lignée de celles que tu présentes ! … et un John que tu te demandes comment il va bien pouvoir un jour diriger la résistance vu comme il est empoté O_O D’où la théorie qu’une amie et moi avons élaboré après la séance de ciné : en fait, c’est pas John le futur VRAI chef de la rébellion ! C’est Kate ! Mais bon comme les machines risquaient de la découvrir et de vouloir la tuer, ils (ses amis ou que sais-je) ont décidé de faire croire que leur chef c’était John. Comme ça, s’ils n’arrivent pas à le sauver un jour ben, ce sera pas une catastrophe (ni une grande perte – hum), vu que c’est pas vraiment lui le leader. Non mais parce que tout le monde ^_- sait qu’il y a toujours une femme qui dirige dans l’ombre.
    … Pardon ^^’ Je suis partie dans un délire qui date de, ouh mince 6 ans bientôt !! Mais on avait tellement ri avec notre théorie (et on avait tellement plus apprécié Kate que John [qui faisait vraiment pitié … quoique nous il était agaçant]) que je ne pouvais pas ne pas t’en faire part.

     
  2. Intercalaire

    9 avril 2009 at 6:50

    TV :
    Kara Thrace !
    Laura Roslin !
    Rose Tyler !
    Donna Noble !
    Liz Lemon !!!! ❤ (…bah quoi ?)
    CUDDY ! ❤ ❤

    Films :
    TRACY ! (Hairspray… han, j’ai envie de le revoir… il me faut le DVD)
    Sally Bowles (Cabaret)
    Et je suis très très d’accord avec Sarah Connor et Leia sinon ! ^^

    Et puis je rajouterai Oscar de Lady Oscar parce que bon… j’ai envie ! \o/

     
  3. Intercalaire

    9 avril 2009 at 6:51

    HA et j’allais oublier Selena ! dans le Batman avec le Pingouin !

    (en même temps, j’en oublie sûrement une tripotée…)

     
  4. elicad

    9 avril 2009 at 2:24

    Dyan> J’ai du maaaaaaal avec les héroïnes « modernes » toutes plus zolies les unes que les autres. Ca m’énerve (c’est mon côté chiante) Mais j’essaierai sans doute le film… un jour.

    Marie> Mais toutes celles-là elles sont beaucoup trop récentes, vu que je parle des nénettes qui m’ont aidée à passer le cap très difficiles des boutons. Et Oscar est un peu à part je trouve. Et elle me touche moins que les autres, parce qu’elle avait, quand j’étais gamine, moins de « chair ».

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :