RSS

J’ai testé pour vous la Chick Litt !

21 Mar

Je ne suis pas une très grande fan des films sentimentaux ou des comédies romantiques. Je ne vais pas cracher dessus non plus, et quelques-uns font partie des « must see » en période de : froid, Saint-Valentin pourri, déprime. N’ayant pas peur de la caricature, j’estime même qu’ils prennent toute leur dimension accompagnés d’un pot de glace au chocolat et/ou d’un paquet de guimauves. Et j’ai détesté Le Diable s’habille en Prada (surtout pour la fin que je trouve naze)
Niveau séries télé je n’ai jamais accroché à Sex and the city, mais Desperate Housewives c’était très bien et j’ai survécu (agréablement même) à la première saison de Gossip Girl.
Je lis de temps en temps Cosmo, parce que ça me fait beaucoup rire.
Le tableau est donc posé pour mes goûts en matière de « médias pour femmes » : ni bien, ni mal, ça dépend.
Or donc je me suis mise à la littérature adéquate il n’y a pas très longtemps, et, pour tout dire, parce-que j’ai lu que Jean-Pierre Dionnet lisait des Harlequin, ne perdant jamais espoir d’y découvrir un jour un bon auteur. Si Dieu le fait, alors pourquoi pas moi ?
J’avais déjà lu Bridget Jones avant, j’avais ri. J’ai lu deux petits romans Harlequin. Je viens de m’envoyer trois livres de Sophie Kinsella. Ensuite je ferai une pause (bien méritée en fait) et j’irai voir d’autres auteurs plus tard (en espérant qu’ils soient à la médiathèque, parce que ça commence à faire cher mine de rien)

Donc la Chick Litt, c’est de la littérature pour jeunes femmes dynamiques post-modernes. Post-modernes ça veut dire qu’elles ont complètement digéré les combats féministes et qu’elles n’ont pas peur de vouloir tout, tout de suite : la carrière, les fringues et le beau mec du fond. Ne cherchez pas de considérations morales élevées, de revendications politiques, de démonstrations sur la situation des femmes aujourd’hui, non, la Chick Litt est au loisir des femmes ce que le Shoot Them Up est au loisir des hommes : un truc pas très construit, pas très profond, qui n’a qu’une seule et unique raison d’être, celle d’amuser sa lectrice pendant quelques heures.
La Chick Litt n’est pas destinée à des jeunes filles en fleur aux rêves pleins de princes charmants et complètement lobotomisées par la publicité et le mythe de la Barbie. La Chick Lit n’est pas destinée à des célibataires vieillissantes juste bonnes à fantasmer sur une vie qu’elles n’ont pas et des hommes qu’elles auront encore moins. Autant tordre le cou tout de suite à ce genre de raccourci sexiste : tout le monde en lit, et ça n’a rien à voir non plus avec le niveau intellectuel ou le milieu social de la lectrice. Pas besoin d’être une idiote pour en lire et en apprécier, comme j’ai pu le lire dans certains articles stupides.

Maintenant on ne peut pas dire non plus que la Chick Litt soit de la grande littérature.
De toute façon l’histoire est très souvent construite sur un plan bateau : une jeune femme dynamique, stressée par son boulot, est confrontée à un problème (échec professionnel, sentimental, budgétaire…) et rencontre L’Homme. Le reste de l’histoire décrit la façon dont l’héroïne va régler son problème (professionnel, sentimental ou budgétaire) tout en se laissant séduire par L’Homme. Et après on a souvent une sublime ellipse temporelle entre le moment où L’Homme embrasse l’héroïne devant sa chambre d’hôtel ou dans les champs de petits pois et le lendemain matin. L’Homme est souvent (du moins chez Kinsella) un transfuge du Monsieur Darcy de Bridget Jones : distant, peu locace, et un peu étrange sur les bords. Il faut bien avouer que ça en fait un personnage des plus transparents et pas très fantasmatique. Là où les vieux de la vieille, les Harlequin (collection Passion !) construisaient leur histoire sur l’aspect hyper sexué de L’Homme (et ne faisaient pas d’ellipse, ou pas trop), L’Homme chick littien n’est qu’un meuble parmi d’autres, car ce qui est important, c’est l’indépendance de l’héroïne et son gros problème face aux soldes de chez Prada. J’avoue qu’à ce niveau-là, ça me manque un peu, parce que j’aime bien lire des histoires un peu cucu (et un peu cul aussi) entre l’héroïne nunuche et L’Homme ténébreux, et que les soldes de Prada, ça ma passe un peu au dessus de la tête.
Du point de vue du style, c’est très simple, bien écrit mais sans plus, et toujours traité avec humour. Le point de vue est toujours celui de l’héroïne, et d’ailleurs des fois c’est un peu difficile à supporter (combien de fois j’ai voulu secouer l’héroïne de L’Accro du Shopping qui n’est qu’une sombre idiote, drôle certes, mais idiote quand même ?)

Pour le peu que j’ai lu, je conseille de jeter un coup d’œil au classique de Bridget Jones d’Helen Fielding ainsi qu’à Samantha, Bonne à rien faire de Sophie Kinsella, avec la scène culte de la drague dans les champs de petits pois. L’Accro du Shopping, faut quand même être accrochée (hoho, jeu de mots !), parce que Becky est vraiment idiote (mais quand on comprend son obsession pour les nouvelles paires de chaussures ou les opérations de braderie chez les grandes marques, on ne peut que se sentir au moins un peu proche d’elle… Juste un peu)

Après, tout est une question de goût !

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 21 mars 2009 dans lectures

 

3 réponses à “J’ai testé pour vous la Chick Litt !

  1. Intercalaire

    21 mars 2009 at 11:35

    \o/ Ouais, tu l’as écrit!
    Je te rejoins sur tout ce que tu dis !!! (tu vois qu’on est d’accord des fois !). Si je n’aime pas la chick-litt, c’est exactement pour les raisons que tu soulignes et si j’aime certains romans un peu facile aussi (genre Gavalda), c’est pour ce que toi tu aimes dans la chick-litt ! ^o^

     
  2. elicad

    21 mars 2009 at 12:06

    Ben vi ^^
    En fait ce sont des romans de baignoire ou de « soirées courtes après une journées exténuantes »

     
  3. Nath

    27 juillet 2010 at 7:18

    Coucou! J’ai souri en lisant ton article…. Je viens d’en écrire un du même genre sur mon blog…. Très sympa ton blog!!!! A bientôt!

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :