RSS

Le vol du corbeau – Jean-Pierre Gibrat

25 Oct

Paris occupée, 18 juin 1944. Dénoncée par une lettre anonyme, Jeanne, une jeune résistante, vient d’être arrêtée par la police française. Le jour même, François, un cambrioleur sans scrupules et quelque peu cynique, subit le même sort et se retrouve dans la même cellule du même commissariat. A la faveur d’une alerte, Jeanne et François s’échappent par les toits. Dès lors, par le jeu du hasard et de la nécessité, le sort commun des deux jeunes gens, que pourtant tout sépare, semble scellé. Pour le meilleur, et pour le pire.

Quel plaisir de retrouver le trait réaliste et pourtant doux de Gibrat, dans une histoire parallèle à celle du Sursis !  On se laisse facilement emporter par ces scènes de vie parisienne, en pleine Occupation, quelque part entre La Traversée de Paris et les films de Gabin (magnifique descente de la Seine en péniche…) Bien sûr on n’oublie pas la guerre et ses malheurs, pourtant, l’histoire semble légère (du moins jusquà un certain point) Peut-être est-ce un défaut, que le dessin de Gibrat prenne le pas sur son histoire, mais je n’ai pas pu me résoudre à ne pas aimer l’histoire de Jeanne et François. On est un midinette ou on ne l’est pas !
(Et c’est avec plaisir que j’inaugure ma collection Gibrat dans ma bibliothèque)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 25 octobre 2008 dans lectures

 

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :