RSS

All My Darling Daughters – Fumi Yoshinaga

25 Août

Présentation de l’éditeur :
La trentaine séduisante, Yukiko est choquée lorsque Marie, sa mère, qui l’a élevée seule depuis ses douze ans, lui annonce s’être remariée. Elle s’emporte encore davantage lorsqu’elle découvre que son beau-père est un apprenti acteur d’à peine trente ans. Echouant à convaincre Marie que son jeune époux veut juste profiter d’elle, Yukiko quitte la maison et emménage chez son petit ami…
Joli portrait d’un couple mère-fille, All My Darling Daughters décrit aussi les interrogations amoureuses des proches de Marie et Yukiko, telles ces amies de jeunesse aux idéaux battus en brèche par la vie.

Je suis restée un peu (beaucoup) sur ma faim avec ce recueil de nouvelles de Fumi Yoshinaga. Après une nuit de réflexion (oui je réfléchis beaucoup la nuit) je pense avoir mis le doigt sur les raisons de cette réserve. Le destin des héroïnes de All My Darling Daughters ne me satisfait pas du tout. Cela est sans doute dû au fait que, dans les comédies romantiques occidentales auxquelles nous sommes habituées, le mythe du prince charmant est encore très vivavce, alors que l’indépendance des femmes y est acceptée. Dans ce manga, et en fait dans la littérature pour femmes japonaise, c’est l’opposé : le prince charmant n’existe pas (de ce point de vue là, Fumi Yoshinaga est bien plus réaliste que nous) et l’indépendace des femmes n’est pas du tout acquise (ah quelle belle société japonaise…) Cela m’a mise extrêmement mal à l’aise, je dois l’avouer.
De plus il faut bien dire que le manga touche là où ça fait mal. Les rêves d’indépendace que l’on a à l’adolescence se brisent sous les coups de la réalité, les mamans ont les mêmes blessures que nous (et ça c’est très difficile à digérer, ça vous fait autant de choc de l’apprendre que la première fois où vous voyez un de vos parents pleurer), la relation mère-fille est très compliquée, on les sent égoïste alors que nous le sommes aussi (telle mère telle fille hein), et, surtout, nos propres « névroses » nous empêchent de vivre le grand amour. Pour des raisons personnelles ce dernier thème m’a vraiment beaucoup touchée, et les deux nouvelles qui le traitent (les chapitres 2 et 3) sont sans aucun doute les deux segments que j’ai le plus détestés, et que je relirai sans doute le plus aussi.
A ajouter pour finir que le trait de Fumi Yoshinaga est très doux et très fin. Le dessin sobre et élégant se marie très bien avec son sujet. Une lecture féminine que je conseille à tous (y compris aux garçons, qui tentent de percer le « mystère féminin » ^^)

Merci à Marie pour cette lecture des plus intéressantes.

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 25 août 2008 dans lectures

 

Étiquettes : , ,

2 réponses à “All My Darling Daughters – Fumi Yoshinaga

  1. Intercalaire

    26 août 2008 at 6:13

    J’ai aimé le manga (a l’exception d’une nouvelle que je trouvais vraiment trop dégradante) justement pour le contraste que tu soulignes entre la manière dont la société occidentale perçoit l’idée du grand amour et celle de la société orientale. Je l’ai donc lu comme on lit une histoire qu’on sait être douce-amère dès le départ.
    C’est dur et naturellement, on y adhère pas de par notre éducation, mais ça donne aussi un autre point de vue sur la question que j’ai trouvé intéressant. 🙂 Il faut dire aussi que je l’ai lu de manière détachée ni voyant pas vraiment de pont avec ma vie et ma conception personnelle des relations amoureuses.
    J’ajouterai aussi que j’ai trouvé tous les personnages extrêmement bien construits et attachants, sans parler des relations mère/fille qui, là, sans considération de différence de culture sont très réalistes. ^^

     
  2. elicad

    26 août 2008 at 6:27

    Je pense que je l’ai pris de façon beaucoup trop personnelle. Mais ça m’énerve aussi de ne trouver aucun ouvrage qui traite les célibataires de façon vraiment positive. C’est à dire sans se comparer tout le temps aux couples, sans se dire que si elles sont seules, c’est qu’elles ne savent pas aimer ou sont trop moches. Ca m’a franchement énervée, mais bon, ça me fait ça pour beaucoup de jôsei ^^;

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :