RSS

Trajets et itinéraires de l’oubli – Serge Brussolo

24 Août

Présentation de l’éditeur :
Une fois par semaine, Georges s’aventure dans le musée, monstruosité architecturale et labyrinthe à la fois fascinant et cauchemardesque. Il passe de salle en salle, d’escalier en escalier, à la recherche de sa femme partie en faire l’inventaire trois ans plus tôt. Quels secrets a-t-elle cachés ? Quels mensonges l’ont conduite à se perdre sans espoir de retour dans ce gigantesque piège ?

Le résumé m’avait mis l’eau à la bouche, mais je dois avouer avoir été terriblement déçue. La construction de cette longue nouvelle m’a paru maladroite et manquant de développement et d’action. Le personnage de Georges est volontairement passif, tourné vers un passé qui n’a finalement jamais existé, ce qui rend son charisme de personnage principal très aléatoire. Quant au chapitre dédié à sa femme, Elsy, fonctionne sur les flash backs, et le personnage en lui-même est une « active-passive » (d’après ma propre définition, une fille volontairement déprimée qui agit sans réfléchir), ce qui ne fonctionne pas mieux.

C’est vraiment dommage, parce que le postulat de départ est vraiment intéressant : l’Art comme bien trop précieux pour être déchiffré, les musées comme des lieux de mémoire immobiles et meurtriers, volontairement passéistes et kafkaïens.
En somme le sujet aurait sans aucun doute mérité un plus long développement, et un peu plus d’action.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 24 août 2008 dans lectures

 

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :