RSS

Les limites

23 Août

Un nouveau texte de fini aujourd’hui. Il s’agit de ma plus longue nouvelle à ce jour (plus de 15 pages alors que je les boucle en une dizaine d’habitude) mais ce n’est pas cette taille imposée qui m’a le plus bloquée au cours de l’écriture.
J’ai pris l’habitude de détourner les sujets qui me sont donnés afin de « faire original ». Ce n’est pas forcément un bien, et il m’arrive de vouloir développer des histoires plus « banales » (ce sera le cas pour mon prochain nano) Développer un point de vue original est compliqué, et fait risquer le hors-sujet. Si cette peur a contribué à ralentir mon écriture, cela n’a pas été l’obstacle principal.
J’ai volontairement choisi un sujet très limite, sensible, voire complètement tabou. Je ne m’attends pas du tout à « gagner » le concours pour laquelle cette nouvelle a été écrite, mais je serai sans doute très heureuse une fois qu’elle sera totalement corrigée et donc achevée. J’aurai l’impression d’être allée au bout de mes extrêmes. J’adore cette sensation, ce pouvoir que j’ai de décrire des choses qui ne seront pas forcément appréciées. Je ne pense pas que cela soit par gout de la provocation, car aucun des projets « limites » que j’ai réalisés (que ce soit des textes ou des créations plastiques) n’est sorti de mes tiroirs pour être montré (à une ou deux exceptions près, mais le public se limitait tout au plus à cinq personnes)
Quand j’écris pour un public je cherche à plaire, je ne m’en cache pas, que ce soit par des clins d’oeil ou par des scénarii bien tournés. Les limites, je les garde pour moi, et pourtant je suis certaine que c’est la partie la plus intéressante de mon travail. Si je ne les montre pas, c’est sans doute parce que j’ai très peur du regard que pourront avoir les autres (mes amis surtout) dessus. Je crois que je suis un peu pute par rapport à ma propre production…
Il m’est donc très étrange de savoir que cette dernière production va être lue par deux amies, puis envoyée à des inconnus, pour être, finalement, mise à la disposition de tous (dans un livre si tout se passe bien, en lecture libre autrement)
Ceci n’augure bien sûr en rien de la qualité du texte. Si ça se trouve, il est très nul, mais j’en doute.

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 23 août 2008 dans écriture

 

Étiquettes : , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :