RSS

Les Bracelets d’Emeraude – Personnages

10 Juil

Comment un personnage prend-il vie, alors que son histoire n’a pas encore commencée ?
Il y a deux possibilités à celà (du moins pour moi) : soit le personnage est créé de toutes pièces, pour participer au déroulement de l’action, ou simplement permettre cette action ; soit il s’impose à moi et toque à la porte de mon cerveau en disant : « Je suis là ! Je suis là ! Utilise-moi ! »
Ainsi pour les Invisibles, le héros, Dalaan, est issu d’un rêve (comme beaucoup de personnages chez moi), puis a doucement évolué pour devenir le personnage qu’il est maintenant, alors que Gil, l’autre personnage principal, a été construite précisément pour l’histoire. Il en va de même pour les personnages secondaires, où certains s’amusent dans votre inconscient à prendre plus d’importance qu’ils n’auraient dû en avoir, et deviennent des personnages tout en profondeur alors qu’ils auraient dû rester au fond, entre deux colonnes, un peu comme des plantes vertes.

En me promenant aujourd’hui, j’ai commencé à avoir l’intime conviction que ce genre de personnage allait apparaître dans mon nouveau projet. Après avoir brodé une histoire autour de certains dessins d’Elvire, j’avais commencé à imaginer l’antre d’un méchant, genre Docteur No d’Orient, génie japonais occupé à amasser sa fortune et à engranger ses propres plaisirs. Ce méchant est accompagné de soldats (normal pour un méchant), mais je pensais lui allouer également les services de domestiques un peu plus décoratifs, et pourquoi pas des geishas, ces jolies demoiselles engoncées dans de lourds kimonos et destinées exclusivement aux plaisirs des hommes.
La couverture de l’ouvrage L’imaginaire érotique au Japon, d’Agnès Giard (dont on peut lire une très intéressante interview sur le site d’OEx) s’est imposée à moi. Cette image m’a profondément troublée la première fois que je l’ai vue, pour des raisons évidentes (il suffit de l’observer avec attention pour voir ce qui échappe au premier coup d’oeil)
Chomei (appelons-le ainsi pour l’instant) a vu le jour, ses capacités à se travestir (réminiscence d’un spectacle de kabuki auquel j’avais assisté il y a quelques années), sa froideur, son inconstance, son histoire, et son goût pour l’utilisation des sai, et peut-être des éventails, ses perruques, son kimono rouge, sa collègue de « travail », les subtiles différences entre leurs costumes respectifs, ce qu’il fera dans l’histoire et même l’allure qu’il aura après un combat particulier. Tout.
Tout cela construit pendant le laps de temps qu’il me faut pour aller, à pieds, de chez moi au centre-ville.
J’aime beaucoup ce genre d’activités créatrices, les personnages étant des créatures absolument fascinantes.

Prochaine étape : les histoires elles-mêmes !

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 10 juillet 2008 dans écriture

 

Étiquettes : ,

2 réponses à “Les Bracelets d’Emeraude – Personnages

  1. Saru

    10 juillet 2008 at 7:37

    Le processus de création me passionne en général presque autant que le résultat final ! Continue de nous raconter le développement de ton projet, pleeeeaaase ! 😀

     
  2. elicad

    11 juillet 2008 at 12:46

    Saru> Je continue, je continue. J’aime beaucoup ce genre d’exercice ^^

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :