RSS

Les Bracelets d’Emeraude – Ecriture

09 Juil


Ludwig Deutsch – Le Garde du Palais – 1892

Au lendemain du festival des Imaginales, j’avais pu assister à une mini conférence de Tad Williams à la Fnac de Strasbourg. Je n’ai jamais eu le temps d’en faire un petit compte-rendu, mais Marie s’en est très bien chargée à ma place. Ceci dit, ce que je retiendrai le mieux de ses paroles, c’est l’expression de la jouissance de l’auteur à créer son monde, ses coutumes, ses us, ses traditions, et ses systèmes politiques. Les trames et les histoires sontfinalement secondaires après tout cela (et bien plus ennuyeuses à faire, avouons-le)
Voici donc quelques semaines que je tourne autour d’un monde à moi. Je ne compte pas écrire de la fantasy (même si j’ai un projet de fantasy sous le coude, mais au point mort en ce moment)
C’est plutôt vers le steampunk que je me dirige, un penchant qui a fait irruption en moi après mes dernières ballades parisiennes. Cependant cela ne m’intéressait pas vraiment d’en revenir encore et toujours au Londres victorien et aux machines à vapeur. Je n’ai donc pas pris l’ère de la machine à vapeur comme moteur de ce monde, mais ai préféré faire du « et si… » et projeter ces mots très très loin dans le passé.
Et si… le monde chrétien n’avait pas pu se développer autant ? Et si l’empire romain d’orient avait dû combattre bien plus longtemps les hordes hunniques ?
Ce n’est qu’aujourd’hui que l’évidence m’a frappée : au cours de mes années d’université, j’ai eu la chance d’avoir des professeurs passionnés (et passionnants) parlant d’Orient, que ce soit en archéologie, art moderne et art contemporain. Je n’ai jamais mis les pieds dans ces pays, mais leur simple évocation me fait rêver. Mes histoires se passeront donc là-bas, dans un monde fortement marqué par l’Orient… même si les machines à vapeur y auront encore leur mot à dire.
Il est temps donc pour moi de retourner au script de la première histoire…

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 9 juillet 2008 dans écriture

 

Étiquettes : ,

2 réponses à “Les Bracelets d’Emeraude – Ecriture

  1. JP

    9 juillet 2008 at 10:57

    « Les trames et les histoires sont finalement secondaires après tout cela (et bien plus ennuyeuses à faire, avouons-le) »

    C’est bizarre, moi j’ai plutôt tendance à penser le contraire: le monde que je crée (en SF généralement) n’est qu’un canevas pour explorer les réactions de mes personnages. Si on me livrait un monde tout fait qui fonctionne pour mon histoire, je crois que je le prendrais tel quel et y installerais mes personnages. J’imagine que c’est pour cela que je préfère travailler avec des mondes proches du nôtre.

    En tous cas, bonne chance pour l’écriture !

     
  2. elicad

    10 juillet 2008 at 6:56

    JP> Disons que lors de la création du monde, qui est une occupation très stimulante, j’ai tendance à laisser de côté mes personnages. Il faut qu’ensuite je me détache complètement de ce monde (que je le digère) pour pouvoir me concentrer sur ce qui est finalement important pour l’histoire, càd les personnages et leurs actions. Et je trouve ça, d’avance, très fatigant ^^; Ceci dit, il faut bien passer par là, puisque j’ai une histoire à raconter, et que je déteste les histoires où les créateurs (réalisateurs ou écrivains) préfèrent montrer tous les trucs et astuces de leur monde plutôt que de se concentrer sur leurs histoires. Mais je pense que je reviendrai à tout cela dans un prochain post.

     

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :